Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Renforcement de la resilience des femmes de Olologue en Mauritanie

Objectif n°2 : Sécurité alimentaire

Le projet en détail

La localité d’Olologue fait partie de la commune de Wouro Birom dont Olologue village est le chef-lieu qui est rattaché à Moughata de Boghé qui est distant de 36 km de la Moughata. La commune est occupée par divers groupes ethniques des populations négro-africaines : Haalpulaar (Toucouleurs et Peuls) et Maures (beydane et haratine). La commune dispose de quelques infrastructures administratives, scolaires et sanitaires.  Un maraîchage moins performant est pratiqué par les femmes représentant de maigres revenus. Les femmes du village sont regroupées au sein d’une cooperative denommée Bamtaare Olologue, qui dispose d’un jardin maraîcher de 5 ha.

Les bénéficiaires de ce projet sont 241 femmes membres de cette coopérative. Ce choix de ces bénéficiaires se justifie par leur vulnérabilité ; c’est un groupe de femme qui dispose d’un périmètre maraîcher de 5ha qu’il exploite,  confronté cependant à d’énormes difficultés telles que le problème d’alimentation en eau pour l’arrosage, le déficit alimentaire, la conservation des légumes après la récolte et la divagation animale.

Activités
 

Les activités prévues et en quoi elles permettront de modifier la situation.

  • La réfection du système d’exhaure
  • L’installation d’un système de pompage solaire d’eau à partir du fleuve
  • La formation de 80 femmes sur les techniques maraichères
  • La sécurisation de 05 ha du jardin maraicher des femmes par 50 rouleaux grillage de 25m, 1 200 corniers de 2m, 30 rouleaux de barbelé, une porte métallique de 2m sur 1m 
  • Mission de suivi
  • Reboisement de 80 arbres fruitiers et ombrager autour du périmètre maraicher comme moyen de brise-vent.

Calendrier

Ce projet est prévu pour une durée de six (06) mois

Activité                                                                                                            M1     M2      M3      M4    M5     M6

La réfection du système d’exhaure                                                                    &       &                                         

L’installation d’un système de pompage solaire d’eau à partir du fleuve                     &

La formation de 80 femmes sur les techniques maraichères                                                &          &     &

La sécurisation de 05 ha du jardin maraicher des femmes                             &         &

Reboisement de 80 arbres fruitiers                                                                                        &         &       &

Mission de suivi                                                                                                 &       &         &          &     &       &

 

Budget

Taux : 1 euro= 41 mru

Activité                                                                       Cout monnaie local (mru)            Cout en Euro

La réfection du système d’exhaure                                                   80 000                                1 951

L’installation d’un système de pompage solaire                             120 000                                 2 927

La formation de 80 femmes sur les techniques maraichères           15 000                                    366

La sécurisation de 05 ha du jardin maraicher                                   130 000                              3 170

Reboisement de 80 arbres fruitiers et ombrager                               30 000                                   731

Mission de suivi                                                                                  25 000                                   610

                                               Total                                                   400 000                                9 755

L’ONG ASCOM, a entrepris des démarches auprès du SGP/PNUD pour obtenir un cofinancement ; cependant, ceci ne sera possible qu’une fois le financement acquis auprès d'objectif2030.

L’ONG ASCOM et les bénéficiaires participeront en apport en nature dans les travaux de sécurisation, les formations et les travaux de réfection des bassins.

 

 

 

Résultats attendus

  • Un système de pompage solaire d'eau à partir du fleuve pour l'alimentation du jardin des femmes en eau est installé, et fonctionnel
  • Les rendements agricoles sont améliorés grâce à la sécurisation du périmètre
  • Les capacités des femmes sont renforcées grace aux formations sur les nouvelles techniques culturale
  • La visibilité du projet est assurée et les activités se déroulent conformément à leur planification

Les résultats du projet sont observables au quatrième mois, quand les bénéficiaires commerceront leur récolte, les rendements seront meilleurs que ceux des années précédentes. 

Le projet aura également impact sur les dimensions suivantes :

Le plan économique : l’amélioration des conditions de vie de ces femmes car elles auront plus de gain en vendant les produits ; l’autonomisation car elles seront plus indépendantes sur le plan financier

Le plan social : la vie de la communauté sur le plan nutritionnel est améliorée grâce à la disponibilité des légumes tout long de l’année, d’où la lutte contre l’insécurité alimentaire surtout en période de soudure.

Le plan environnemental : l’amélioration de la viabilité de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques car, les fertilisants utilisés sont naturels et bio d’où les produits récoltés ne sont pas nuisibles à la santé humaine et à l’environnement.

 

Le projet a été financé à hauteur de 8000 euros par l'Institut de la Francophonie pour le développement durable dans le cadre de son initiative Objectif 2030. Les ressources complémentaires sont mobilisés par l'ONG ASCOM.

À l'origine du projet

L’ONG ASCOM intervient dans deux (02) axes spécifiques, à savoir : Axe 1 : La sécurité AlimentaireAxe 2 : L’environnement à travers : 

  1. Projets réalisés 
  • Création d’espaces verts comme moyens d’adaptation au changement climatique et d’amélioration de la viabilité de l’environnement , en partenariat avec le Fonds Canadien des initiatives locales (FCIL)
  • Amélioration de la résilience des populations vulnérables aux effets du changement climatique dans la zone de Rag Lem Oudou, commune de Male, Wilaya du Brakna, en partenariat avec le SGP/PNUD
  • Projet de sensibilisation sur la protection de l’environnement, les déchets biomédicaux et l’importance de la plantation des arbres à Dar Naim, financier par le projet urbain de Caritas
  • Projet d’encadrement de deux coopérative féminines sur les AGR financé par le projet urbain de Caritas à Dar Naim
  • Projet d’encadrement d’un club de jeune dans la vie associative en collaboration avec la mairie de Dar Naim
  1. Projets en cours
  • Projet de l’aménagement d’un poste de santé à Dara Salam dans la commune de Tekane, financé par l’ambassade du Japon en Mauritanie
  • Projet de renforcement des conditions sanitaires et environnementales par la disponibilité de l’eau potable, financé par le SGP/PNUD

Financement terminé

Le projet a été complètement financé avec succès !

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Vos contributions

Mamadou Abderrahmane Ba (ONG ASCOM), le Sept. 18, 2019, 12:30 p.m.

Ce projet permettra aux femmes d’être autonomes à long terme

Informations

Pays : Mauritanie
8000€ engagés sur 8000€
Commencé le 08/10/2019
241 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°2 : Sécurité alimentaire

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. La malnutrition et la faim extrêmes entravent encore le développement de nombreux pays. Un changement profond du système mondial d’alimentation et d’agriculture est nécessaire.

Plus d'informations