Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Assainissement et gestion intégrée des déchets en milieu rural

Objectif n°6 : Eau et assainissement

Le projet en détail

Au Bénin, plus de 90% des déchets ménagers achèvent leur cycle en divagation dans la nature. La situation est encore plus préoccupante dans les milieux ruraux où il n’existe aucun système de pré collecte de déchets ménagers. Ainsi les populations déposent leurs déchets dans les agglomérations à proximité de leur concession. Ce sont ces mêmes déchets sur lesquels vont grimper plus tard leurs enfants pour satisfaire leur besoin intestinal par défaut de latrine. La pluie et les eaux de ruissellement draineront et lessiveront une partie de ces déchets dans les rivières ou marigots qui servent de sources d’eau. En conséquence, nombre de ces populations ignorantes et surtout les enfants contractent différentes infections, et ce sont les plus chanceux qui s’en sortent vivants dans moins de 50% des cas. L’insalubrité du cadre de vie est devenue est une question d’insécurité sanitaire en milieu rural au Bénin. 

Pour apporter une riposte à ce fléau, l’ONG Terre, Environnement et Sécurité Africaine (TES-AFRICA) a mise en œuvre plusieurs initiatives dans les Communes de Zogbodomey (Zou, Bénin) et d’Adjohoun (Ouémé, Bénin) qui ont permis de former plus de 200 ambassadeurs Eco-citoyens qui sensibilisent leurs concitoyens à l’assainissement  de leur milieu de vie. Dans une dynamique de gestion intégrée des déchets, l’ONG aide ses ambassadeurs à transformer les déchets biodégradables en engrais biologique (composts) et les cartons en briquettes. Ces composts ont remplacé les engrais chimiques dans l’agriculture et  majoritairement le maraichage. Les ambassadeurs Eco-citoyens qui ne sont dans ce domaine d’activités en font une source de revenus supplémentaires. Les briquettes sont utilisées comme combustibles et allègent l’utilisation de charbon de bois et bois de chauffe.

Projet

Le projet d’Assainissement et de Gestion Intégré des Déchets (AGID) permettra de créer une unité de transformation des déchets dans la commune de Zogbodomey. Ce qui implique  la mise en place d’un système de pré-collecte des déchets ménagers, d’intensification et de professionnalisation de la production de compost et de briquettes dans cette localité. Le recyclage et la gestion des déchets plastiques est également un volet très important que prend en compte ce projet. A l’opérationnel, le projet d’Assainissement et de Gestion Intégrée des Déchets (AGID) permettra de : 

  • Faciliter l’assainissement de 1000 concessions de la commune de Zogbodomey par la mise à disposition des poubelles trie. ;
  • Créer une unité de transformation des déchets 
  • Valoriser les déchets plastiques ;
  • Créer 200 emplois directs 
  • Construire trois blocs de quatre latrines  dans le village de YOKON

Description des activités

L’atteinte de ces objectifs est tributaire de la réussite de la mise en œuvre des activités ci-après :

  1. La pré-collecte des déchets ménagers

La pré-collecte des déchets ménagers se fera grâce à un système d’abonnement des ménages contre une somme forfaitaire de 700 F CFA, soit un peu plus  d’un dollars le mois. Contre ces 700 F CFA, l’abonné aura non seulement droit à deux collectes chaque mois, mais aussi à une poubelle préconçues à deux compartiments (un compartiment pour les déchets biodégradables et l’autre pour les déchets solides non dégradables) dont la valeur s’élève à 30.000 F CFA. Afin de pérenniser ce modèle économique, 200F CFA seront prélevés régulièrement des frais d’abonnement du ménage pour la conception de nouvelles poubelles à d’autres ménages, ce qui ramène logiquement les frais de pré-collecte à 500F CFA et les frais de poubelle à 200 F pour l’abonné. La collecte de ces mensualités permettra d’assurer les charges générales liées à la collecte et la pérennité de l’activité. Pour un début, avec 50 ménages, le projet estime la quantité de déchets (biodégradable et non dégradable) à environ 2 tonnes par mois.

  1. La transformation des déchets (recyclage : fabrication du compost et de briquette de carton et autres objets utiles)

Apres la collecte des déchets, il sera procédé au tri des différentes composantes. Ainsi :

  • les déchets biodégradables seront récupérés pour servir au compostage (fabrication d’engrais biologique),
  • les déchets cartons, eux seront utilisés pour la fabrication de la briquette, une sorte de combustible utilisé en lieu et place du charbon de bois.
  • les déchets plastiques quant à eux pourront servir à fabriquer des objets de décoration et d’utilisation humaine (sac, porte-monnaie, porte-clés etc.).

Actuellement, l’ONG TES-AFRICA, ne dispose pas encore d’un système de pré-collecte formelle des déchets. Cependant, dans sa vision  de création de valeurs ajoutées sur les  déchets ménagers et en faire une source de richesse qui pourra contribuer à l’épanouissement de leur quotidien, elle a entrepris la formation de 200 éco-citoyens sur la gestion intégrée des déchets dans les concessions des milieux ruraux (Zogbodomey et Adjohoun). Grâce cette formation, les ménages formés collectent et recyclent (pour en faire du compost) désormais leurs déchets à l’intérieurs de leurs concessions au lieu de les jeter dans les agglomérations en l’air.

Ces éco-citoyens qui sont pour la plus part maraichers utilisent dans leurs potagers ces engrais biologiques qui remplacent désormais les intrants chimiques jadis utilisés. Certaines femmes en ont fait une activité génératrice de revenus. Apercevant les jeux derrières le recyclage des déchets, qui jusque-là étaient comme un poison dans leur vie, nombre de citoyens (surtout dans le rang des femmes) sollicitent l’ONG pour être formés au compostage pour en faire une activité commerciale génératrice de revenus.

Face cette ampleur, TES-AFRICA a décidé d’aider ces femmes à se constituer en coopératives afin d’avoir un statut formel dans l’exercice de leur activité. Ainsi, elle a contribué à la constitution de 10 coopératives de 20 femmes chacune dans dix villages de la commune de Zogbodomey. Ces coopératives malgré leurs moyens limités parviennent néanmoins à avoir des résultats encourageants. La plupart des coopératives parvient à fabriquer jusqu’à 500kg de compost le trimestre, ce qui leur donne un revenu trimestriel de 125000F CFA (192£). Il est important de signaler que, en absence de moyens  roulants pour la pré-collecte, ces dames passent dans les concessions voisines bassine à la tête pour la pré-collecte de leur matière première. Les maris les plus sensibles viennent souvent en aide à leurs femmes soit à l’aide de leur vélo ou de leur moto. 

Avec la création de l’unité de recyclage, les membres des coopératives de villages disposeront d’un espace professionnel pour l’exercice de leur activité. Ils seront mis à contribution pour sensibiliser et mobiliser de nouveaux adhérents en multipliant des campagnes d’assainissement dans leur village. Ils interviendront également dans la chaine de distribution des produits recyclés (compost, briquette et objets de décoration). Avec 2 tonnes de déchets issus de 50 ménages, le projet AGID estime la quantité de produits finis (compost, briquette, objet de décoration…)  issus de la transformation à 1,8 tonnes.

  1. Distribution – vente des produits issus de la transformation des déchets

Le projet AGID dans sa vision de créer de la valeur sur les déchets ménagers, compte avoir une boutique témoin pour la distribution des produits transformés. Il compte également signer les contrats de distribution avec non seulement les grands distributeurs (de produits agricoles) mais également avec les agriculteurs. Vente : 1,8 tonne

Importance de la subvention

La subvention sollicitée permettra de doter ces coopératives de moyens professionnels (poubelles, tricycle et les petits équipements) et de fond de roulement afin de faciliter la pré-collecte et le recyclage des déchets. Cette subvention permettra ainsi d’intensifier la collecte et la retransformation des déchets ménagers, et par ricochet, amoindrir le taux d’insalubrité dans les concessions tout comme permettre contribuer à une agriculture écologique à travers les engrais biologiques.

Actions à mener

Pour la mise en œuvre de ces différentes activités, plusieurs actions clés seront menées :

TES-AFRICA avec les coopérative mèneront des séances de sensibilisation dans les villages de la commune de Zogbodomey sur les dangers de l’insalubrité et l’importance de s’abonner à système de pré-collecte

Construire  trois blocs de quatre latrines  dans le village de Yokon. Yokon est l’un des villages de l’arrondissement d’Avlame où la défécation à l’air libre est l’habitude la plus partagée par ses habitants par absence de latrine dans les concessions. La construction de ces blocs de latrine sera le début pour sensibiliser à mettre fin à la défécation à l’aire. Dans une vision d’intégration, les matières seront collectées régulièrement et incorporées dans la chaine de production du compost

Former les coopératives sur le fonctionnement des sociétés coopératives et également sur la professionnalisation de leur activité de retransformation des déchets.

Recensement des 50 premiers ménages entrant dans le processus de collecte de déchets.

Signature de partenariats pour fourniture de compost, des briquettes et les objets de décoration

Parties prenantes

Les acteurs de la mise en œuvre de ce projet sont :

TES-AFRICA à qui incombe la coordination et la conduite du projet

Les coopératives de recyclages des déchets, qui ont pour tâches, la pré-collecte et la fabrication du compost, de la briquette et des objets de décoration 

Les Ménages (abonnés), ils sont les clients (bénéficiaires directes du projet) pour les différents services que ce soit pour la pré-collecte que pour les bios combustibles et les objets de décoration

Les maraichers, sont les  clients pour la distribution des engrais biologiques issus de transformation des déchets biodégradables  collectés dans les ménages.

Les autorités locales (maire, chefs d’arrondissement et de villages) : les autorités auront un rôle important dans la mise du projet, en ce que, elle doit contribuer à la sensibilisation de leurs concitoyens à adhérer au système de pré-collecte et si possible, prendre des lois pour cadrer la gestion des déchets dans la commune. Egalement, les autorités devront mettre à disposition des coopératives (donc de TES-AFRICA) un domaine pour l’installation de l’unité de recyclage

Le centre de santé, renforcer l’équipe de TES-AFRICA dans la sensibilisation des populations sur les dangers de l’insalubrité.

Calendrier prévisionnel

 Avril : 

  • Présentation du projet aux parties non encore impliquées
  • Identification du site devant abriter l’unité de transformation de la commune avec les autorités locales 
  • Lancement du projet avec une série de campagnes de sensibilisation sur les dangers de l’insalubrité et l’importance d’adhérer à un abonnement de pré-collecte
  • Conception des poubelles 

Mai

  • Sélection des 50 premiers abonnés de l’ONG
  • Achat et installation des matériels et équipements sur le site de recyclage
  • Formation des coopératives sur les principes de fonctionnement d’une société coopérative et l’usage des matériels
  • Formation de la main d’œuvre du système de pré-collecte et de l’unité de transformation

Juin

  • Mise en service de l’unité de transformation des déchets récyclés
  • Démarrage de la pré-collecte de déchets.
  • Début du processus de recyclage (tri et trainement…) 

Août : mise vente des premiers produits des coopératives de transformation

Résultats attendus

Les impacts de ce projet sont perceptibles au bout de six mois d’actions.

Au plan environnemental : le taux d’insalubrité et surtout des sachets plastiques a diminué dans les concessions et les agglomérations des villages ciblées. Les sols agricoles sont préservés par l’usage désormais d’engrais biologiques à la place des engrais chimiques. Les populations bénéficient d’un cadre de vie sain.

Au plan social : le nombre de maladies liées à l’insalubrité du cadre de vie et à la mauvaise hygiène a baissé. Par ailleurs, deux cent femmes sont sorties de la précarité

Au plan économique : les coopératives de recyclage par le biais de leurs activités produisent de la richesse et contribueront à coup sûr à l’économie locale Les objectifs de ce projet sont atteints lorsque : les citoyens ont pris conscience du danger de l’insalubrité et de l’importance de l’assainissement du cadre de vie 1000 ménages ont adhéré à l’abonnement de pré-collecte des déchets Trois blocs de quatre latrines sont construits de village de yokon Lorsqu’une unité de transformation des déchets est créée dans la commune 200 emplois sont créés.

À l'origine du projet

Présentation de l’ONG TES-AFRICA Enregistrée sous le numéro: 2019 / N°161 / MISP / DC / SGM / DAIC / SAAP-ASSOC / SA en 2019, TES-AFRICA est une ONG qui milite pour la protection de la Terre, l’Environnement, la Sécurité de la population en particulier et celle de l’Afrique en général. Elle a pour objectifs d’assainir les municipalités africaines ; de promouvoir l’écocitoyenneté et l’écotourisme ainsi que de promouvoir l’agriculture écologique. A ce jour, l’Organisation panafricaine de l’environnement a à son actif plusieurs actions dans le cadre de l’assainissement du cadre de vie et la protection de l’environnement. Entre autres actions, nous pouvons citer : 2020 Formation de 75 ambassadeurs éco-citoyens de la commune d’Adjoun (Ouémé) sur la gestion intégrée des déchets Formation des 100 élèves du CEG1 Zogbodomey sur les valeurs éco-citoyennes et l’importance de prendre soin de l’environnement. Mise en terre de 500 plants de teck 2019 la campagne ‘’Zéro déchet en milieux publics’ qui a permis former 100 étudiants ambassadeurs à transformer les habitants de leur communauté en des éco citoyens (Commune d’Abomey-Calavi). Constitution de 20 coopératives rurales de recyclage Mise en œuvre du projet Génération Eco-citoyens-GECO Le projet ‘‘Génération Eco citoyens’’ qui a bénéficié de l’appui financier de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique au Bénin dans la commune de Zogbodomey. Ce projet qui dans sa phase de réalisation a formé cent (100) ambassadeurs éco-citoyens qui œuvrent pour l’assainissement dans leurs villages et quartiers. A cette occasion, huit (08) poubelles de type moderne ont conçues et installées à des endroits stratégiques de la commune pour servir de réceptacle d’ordure. ADRESSES DE TES-AFRICA Siège : Godomey Togoudo/ Abomey-Calavi E-mail : tesongafrica@gmail.com Tels : +229 95 77 39 49 / +229 91 32 33 06

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Bénin
0€ engagés sur 10000€
Commencé le 31/03/2021
1400 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°6 : Eau et assainissement

Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau. La raréfaction de l’eau affecte plus de 40% de la population mondiale, un taux qui va s’aggraver du fait des changements climatiques.

Plus d'informations