Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Amélioration de la durabilité de la pâtisserie locale

Objectif n°1 : Éradication de la pauvreté

Le projet en détail

Dans notre Province du Nord-Kivu, les femmes transformatrices restauratrices et les boulangers utilisent le blé pour la fabrication des pains. Pourtant le blé n’est pas produit à l'Est de la République Démocratique du Congo, mais sa consommation a gagné beaucoup de terrain surtout dans la fabrication des pains. Les céréales locales séchés produites au Nord-Kivu sont essentiellement le manioc et le maïs, mais pour faire du pain, les boulangers artisanaux ont recours au blé.

Nous sommes conscients du manque à gagner pour les céréales sèches produites dans notre région (manioc et maïs) et de l’opportunité que constituerait, pour les exploitations familiales agricoles congolaises, une tendance inverse, c’est-à-dire l’utilisation de ces céréales locales sèches dans la production de pain. Nous allons donc intégrer le maïs et le manioc dans la fabrication du pain. Plus qu'une simple activité de survie passagère la fabrication des pains en milieu rural peut également être considérée comme un emploi permanent bien renuméré 

Notre organisation KIVU WEZA va s’engager en milieu rural avec les boulangers artisanaux et les femmes transformatrices pour contribuer à inverser la tendance. Nous allons lancer le projet de l'automisation des femmes transformatrices et des boulangers pour valoriser les céréales locales dans le fabrication des pains en milieu rural, précisément à Rutshuru, Goma et à Sake dans la province du Nord-Kivu

Notons aussi que les activités de fabrication des pains traînent un handicap majeur, car le bois est majoritairement utilisé comme combustible, ce qui fait de cette activité une source de déforestation. L'exposition régulière à la chaleur et à la fumée n'est également pas sans conséquence sur la santé des femmes transformatrices et des boulangers. Cette activité pose donc d'énormes problèmes environnementaux et de santé pour les femmes ; selon les statistiques la fumée de cuisine tue 600.000 Africains par an dont une majorité des femmes 

Activités

Pour remédier à ces problêmes notre organisation KIVU WEZA propose de créer un four qui va consommer moins de combustible et dégager moins de fumée et ainsi protéger les femmes transformatrices restauratrices et les boulangers et aussi lutter contre la déforestation et le déboisement.

Les activités seront :

• Renforcement des capacités techniques de 120 femmes transformatrices et boulangers sur la méthodologie de fabrication des pains grâce aux céréales locales séchées 

• Renforcement des capacités de 75 jeunes artisans sur la fabrication des fours améliorés, cette activité va permettre à ces jeunes de trouver de l'emploi et ainsi lutter contre le chômage 

• Renforcement des capacités des bénéficiaires du projet sur l'utilisation du fours améliorés 

• Fabrication des plusieurs fours pour 8 groupes des femmes transformatrice et boulangers, nous précisons ici que chaque groupement contiendra au moins 15 femmes transformatrice et boulangers soit 120 femmes transformatrice et boulangers 

• Sensibilisation des fournisseurs de matières premières pour s'assurer que l'approvisionnement n'aura pas trop des problèmes et ainsi s'assurer que le circuit local d'approvisionnement en matière première sera accessible aux femmes transformatrice et aux boulangers

Notre four aura comme avantage : réduire la consommation et les dépenses en bois, améliorer les conditions de travail des femmes, améliorer la qualité des pains.

Pour la production et la commercialisation des pains nous prévoyons qu'un four géré par 1 groupe de femmes transformatrice et boulangers peut produire 2000 pains par jour ce qui nous donne 60000 pains par mois. Le prix du pain sur le marché actuel varie entre 200 et 300 Fc mais avec les pains à base des céréales locales séché le pain du pain sera fixé entre 150 et 200 Fc ; avec 2000 pains vendu journalièrement cela procure 400.000 Fc et par mois cela donnera 12.000.000 Fc 

L'activité va générer environ 300 emplois directs et plus de 250 emplois indirects (Fournisseurs & commercialisation)

Budget prévisionnel

Les fonds demandés pour les activités du projet seront alloués :

  • aux coûts liés à la fabrication des fours améliorés (matériel, outils, formation des jeunes artisans,partenaires techniques), soit 8.000 € 
  • au coût des formations des femmes transformatrice et des boulangers sur la fabrication des pains à base des céréales locales séché et l'utilisation du fours améliorés, soit 2.000 €

Le budget Total du projet est de 10.000 €

Résultats attendus

Sur le plan social :

▪Eradication de la pauvreté des femmes transformatrice avec l'abaissement du taux de chômage aux niveau des femmes en particulier et des familles résidentes en général ;

▪︎Création des postes de travail direct (employé) et indirects (prestataires et fournisseurs) cette employabilité dans ce contrée va freiner l'exode rural vers les grandes villes en appuyant la stabilité de la population rural

▪︎Faire connaître et propager la production du pain avec les céréales locales

▪︎Contribuer à la souveraineté alimentaire à l' Est de la République Démocratique du Congo à travers la création d’un modèle reproductible et pertinent de chaîne de valeur autour de produits vivriers locaux en substitution au blé dont l’importation accroît la dépendance alimentaire et économique dans notre province du Nord-Kivu ;

Sur le plan économique : 

▪Création de valeurs ajoutées pour une économie locale innovante et prospère, l'installation de cette unité et son succès permettra de développer d'autres projets d'appui à la filière de la fabrication du pain et pour la transformation des céréales sèches (essentiellement produites par les exploitations familiales) 

Sur le plan environnemental

▪ Les femmes transformatrices et les boulangers artisanaux n'utilisent majoritairement plus beaucoup de bois comme combustible dans la fabrication des pains et luttent ainsi contre la déforestation ;

▪les femmes transformatrices restauratrices et les boulangers artisanaux respectent les mesures de sécurité au niveau de leur travail pour leur santé.

Les résultats seront observés 3 mois après le lancement du projet 

À l'origine du projet

Notre organisation c'est KIVU WEZA, nous sommes un mouvement citoyen engagé et qui traduit le programme de développement durable à l'horizon 2030 en action et solution exemplaire et adaptée en R.D.C

KIVU WEZA est une organisation non gouvernementale (ONG) qui a été créé le 14/02/2011 et est localisé à Goma dans la province du Nord-kivu en RDC. Nous avons déjà réalisé plusieurs projets de développement et d'autonomisation de la femme dans notre région.

Depuis 2020, nous réalisons un projet de lutte contre la propagation de la covid19 qui est financé par l'ONG internationale Internew Europe

Contact : kivuweza@gmail.com

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : République Démocratique du Congo
0€ engagés sur 9950€
Commencé le 15/02/2021
250 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°1 : Éradication de la pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde. Si le taux d’extrême pauvreté a diminué de plus de 50% depuis 1990, trop de personnes luttent encore contre ce fléau, privées de leur dignité. Plus de 800 millions de personnes vivent ainsi avec moins de 1,25 dollar par jour.

Plus d'informations