Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Bandes, cercles verts et reprise des bosquets à Grande Colline

Objectif n°12 : Consommation et production durables

Le projet en détail

L’agriculture familiale haïtienne pratiquée de la même manière depuis des décennies s’est révélée au fil du temps l’un des ennemis majeurs de l’environnement car elle génère la dégradation des sols, la perte des forets, de corridor biologique, …etc. Néanmoins, à Grande Colline (5e et 6e section, commune de Grand Goâve), elle constitue jusqu'à date l’unique alternative économique de la population. Les parcelles de culture, autrefois, à caractéristiques agroforestières sont actuellement dénudées offrant ainsi un maigre rendement. Constatant des rendements si faibles et leurs conséquences (diminution de pourvoir d’achat, impossibilité ou difficulté d’assumer les frais de scolarité des enfants, ect..), les agriculteurs cherchent des alternatives de compensation et par conséquent adoptent en parallèle l’activité de charbon de bois. Cette dernière (production de charbon de bois) se pratique pour alimenter les villes qui sont les principales consommatrices de cette ressource (charbon de bois). Egalement, les besoins locaux en bois de cuisson, la quête de nouvelles parcelles agricoles plus fertiles (défrichement des bosquets) et la coupe des arbres dans les parcelles pour libérer plus d’espaces à la culture de courte période (3-6 mois) contribuent largement, et à une vitesse inimaginable, au déboisement des parcelles et à la destruction des mini-forêts de la communauté.

Il est extrêmement difficile d’observer l’intervention des institutions étatiques concernées (ministères de l’Agriculture et de l’Environnement) en ce sens dans la zone, sauf de rares programmes sporadiques de certaines Organisations Internationales. De plus, les approches techniques adoptées lors de ces interventions ne prennent pas souvent en compte les caractéristiques de l’agriculture haïtienne  qui est pratiquée notamment sur des petites parcelles (lopins) de moins de 0.25 ha en moyenne. Les travaux effectués sont le plus souvent adaptés à des zones inaptes à l’agriculture ainsi il est presqu’impossible aux agriculteurs de les entretenir, car cela réclame beaucoup de main-d’œuvre ce qui compromet la pérennité des structures. A  côté de cela, ces travaux (structures) contribuent à la réduction de la surface agricole utile (SAU). Ainsi, l’alternative idéale pour solutionner de manière efficace et durable ce problème est celle conjuguant la réalité socio-économique globale du pays d’un côté et de l’autre côté, celle de la communauté de Grande Colline sans négliger les caractéristiques de cette agriculture (agriculture haïtienne).

Projet

Le projet (Bandes, cercles verts et reprise des bosquets à Grande Colline) est un projet construit à partir d’une approche intégrale dans laquelle convergent des travaux visant à protéger les sols et à lutter contre le changement climatique par la reforestation tout en conservant le maximum d’espace agricole exploitable à la culture saisonnière, et enfin à combattre l’extrême  pauvreté.

En effet, le projet propose de mettre en place des structures vivantes dans les parcelles agricoles des paysans en priorisant des parcelles situées dans les zones dont la pente est supérieure à 20%. En parallèle, dans les crêtes des collines de ces mêmes parcelles, le projet décide de restaurer et/ou mettre en place de lots boisés (bosquets/mini-forêts). Le projet vise à créer des zoning parcelles durables, ainsi les parcelles où intervenir doivent être localisées dans une seule zone. L’objectif est de créer un impact visible en vue d’influencer et d’inciter les agriculteurs à ré-adopter le concept.

Les travaux consistent à créer au milieu des parcelles agricoles dénudées des structures intégrées comme des cercles verts nourriciers, associant à la fois herbes pour bétails, de fruitier (pérenne, annuel ou bisannuel) et plantes médicinales. Quant aux bandes vertes, elles se localisent sur les contours (lisières) des parcelles et seront faites d'espèces fourragères, fruitières et forestières arborescentes et également d'arbrisseaux non fruitiers à croissance rapide en vue de les utiliser comme bois de cuisson. Quand aux bosquets (lots boisés), ils seront constitués uniquement d'espèces forestières.

Cette stratégie vise à la fois la conservation et récupération de sols, la culture de bois de cuisson, la construction de brise vent, le reboisement des parcelles de culture sans compromettre l’espace agricole utile tout en permettant de tirer des avantages économiques directs et indirects.

Parmi les espèces fruitières, le projet priorise les arbustes comme les agrumes, les cerisiers des Antilles, le tamarinier, le goyavier, l’ananas. Quant aux essences forestières, le projet met accent sur les espèces observées localement telles que le Chêne, le Cèdre, Casuarina, Bambou, Leuceana, Amandier de Niger etc.… Pour les fourrages, les espèces telles que l’herbe éléphant, l’herbe de Guinée, le Roseau, la  Canne sucre (double finalités). Les espèces médicinales consisteront en Menthe, Citronnelle, Basilic, ect, et enfin le vétiver à des fins uniques de conservation de sol.

Les lots boisés seront mis en place sur courbe de niveau, en quinconce avec une distance de 5 mètres entre arbre. Le concept a considéré cette distance (5 mètre) de façon à valoriser les espaces entre les arbres pour la culture des fourrages. Les cercles verts intégrées ont un diamètre de 2 mètres de large, composés d’un fruitier pérenne/bisannuel ou annuel au centre et d’herbe fourragère dans les contours et dans les rayons, des herbes médicinales. Bien évidemment, cette association prendra en compte la notion de compétition dans ce mini-espace. Sur les bandes vertes, les arbres seront plantés à 5 mètre de distance et les herbes à 0.25 mètre. Toutes ces structures seront mises en place sur courbe de niveau.

Activités

L’ensemble des activités du projet se résume en la réalisation de :

  • Huit mille (8 000) mètres linéaires de bandes vertes intégrées dans les lisières des parcelles agricoles des cultures saisonnières ;

  • Un total de cinq mille (5 000) m2 de cercles verts intégrés au milieu des parcelles agricoles dénudées ;

  • Restaurer un total de trois (3) hectares de bosquets (lots boisés) sur les crêtes des collines des parcelles de cultures dénudées ;

  • Former cent (100) agriculteurs/trices dont cinquante (50) femmes/filles sur la technique de pépinière des espèces  ligneuses, sur la mise place et l’entretien des lots boisés et de structures vivantes de conservation de sols. Pour appuyer la formation, on va mettre en place une pépinière constitituée de deux espèces à croissance rapide dont le benzolive (moringa) et le tamarinier. L'objectif premier est de faciliter la pratique pour les participants. Aussi, Cette pépinière sera apte à fournir des plantules prêtes à etre mises en terre pendant la durée du projet. 

Le projet se déroulera sur une période de cinq (5) mois allant d’avril à août 2021 et compte toucher directement 350 bénéficiaires. Le tableau suivant confine le calendrier prévisionnel des activités 

Activités

Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Planification et achat du matériel

  •  

 

 

 

 

Planification et achats des végétaux

  •  

 

 

 

 

Réalisation des travaux

 

  •  
  •  
  •  

 

Fin de travaux

 

 

 

  •  

 

Suivi interne

 

  •  
  •  
  •  
  •  

Soumission rapport

 

 

 

 

  •  

 

Budget

Les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet s’élèvent à neuf mille quatre cents quarante neuf (9 449) euros. APZO (Asosyasyon Pwodiktè Zanmi Oksijèn/ Association des Producteurs/trices Amis/es Oxygène) dispose de deux milles 2000 plantules espèces fruitières. Les agronomes de l’association assureront la formation des agriculteurs et conduiront les travaux ainsi  que les suivis tout durant la durée du projet. Les leaders de la communauté et les autres organisations de base de la communauté se chargent de la sensibilisation, de l’entretien et de la supervision post-réalisation du projet. Voici (tableau ci-dessous) le budget en détail.

Item

Montant (euro)

Plantules (5850)

2925

Pépinière (Support à la formation)

 

622,92

Ananas (104 douzaines)

156

Herbes (6000 douzaines)

2470

Semence tamarinier (25 livres)

29.4

Palma Christi  (15 livres)

26.47

Fumier

705

Matériel (ficelles, ruban métrique marteau)

69

Matériel didactique (papier, encre, etc..) et kit premier soin

100

transport

1176.5

Main-d’œuvre

1168.71

Total

9 449

Résultats attendus

  • 8 850 plantules fruitières et forestières mise en terre
  • 6 000 boutures d’espèces fourragères et médecinales
  • 40 livres de semences (tamarinier et palma Christi) mise en terre
  • 3 hectares de lots boisés réalisés
  • 100 agriculteurs/trices formés/ées (50 femmes/filles)

À l'origine du projet

Asosyasyon Pwodiktè Zanmi Oksijèn (APZO) est une association qui encourage le développement de l’agriculture familiale et la protection de l’environnement. Cette association œuvre depuis 4 ans dans la communauté de Grande Colline mais s’est officialisée auprès du bureau du travail du Ministère des Affaires Sociales et du Travail en février 2020. Des la naissance de cette dite association, et jusqu'à aujourd’hui, APZO réalise plusieurs activités dans la communauté telles que :

  • Formation sur le reboisement à l’Institution Mixte Foyer des Enfants (IMFE),
  • Réalisation des séminaires de formation sur la pratique culturale avec  groupement des d’agriculteurs/ trices évoluant au sein de l’association des visionnaires progressistes de Café
  • Lompré (AVPC),
  • Distribution des plantules fruitières a plus de 600 agriculteurs/trices d la communauté,
  • Formation sur les paquets techniques de cultures maraichères, les techniques de pépinière et de compostage  aux étudiants de l’école technique Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus,
  • Production  de 21 mille plantules sur le territoire.  

 

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Vos contributions

PIERRE-GILLES Petit-Douward (Aucun), le May 14, 2021, 9:31 p.m.

Bonjour !
Je suis très content pour la mise en place de ce projet qui vise a améliorer le sol haïtien en matière de reboisement. Je vous felicite et vous encourage. J'aimerais bien participer autrement mais pas de moyen.

Informations

Pays : Haïti
9000€ engagés sur 9449€
Commencé le 05/04/2021
350 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°12 : Consommation et production durables

Établir des modes de consommation et de production durables contribue à la sécurité alimentaire Établir des modes de consommation et de production durables contribue à la sécurité alimentaire et nous achemine vers une économie reposant sur une utilisation plus rationnelle des ressources. Cela permettra de réduire les coûts économiques, environnementaux et sociaux engendrés par nos activités.

Plus d'informations