Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Aménagement des berges du fleuve Mono contre l'inondation à Dévé (Dogbo)

Objectif n°13 : Lutte contre les changements climatiques

Le projet en détail

Le débordement du fleuve Mono en octobre 2019 a dévasté des hectares de champs des paysans dans l'arrondissement de Dévé dans la Commune de Dogbo, plongeant ainsi ces derniers dans de lourdes pertes liées aux achats des intrants à crédit. Le point fait avec l'Agent distributeur d'intrants pour les champs emportés par le fleuve Mono dans l'arrondissement de Dévé s'élève à 24.034.000 F CFA d'intrants.

Ce phénomène n'est rien d'autres que le résultat de la déforestation massive des berges pour se procurer du bois de chauffe ou pour récupérer de l'espace agricole.

Activités

Pour remédier à ce fléau, nous avons élaboré un projet qui vise à aménager et à reboiser 10 hectares des berges du fleuve Mono à Dévé dans la Commune de Dogbo. Le reboisement sera assuré par les jeunes formés à la culture de noix de coco sous la supervision des conseillers agricoles de l'ONG DOZAGNA, des agents des eaux et forêts et des agents de l'Agence Territoriale de Développement Agricole de Dogbo. 

Il s'agira de planter des cocotiers en y associant des acacias. L'association des cocotiers avec des acacias permet d'améliorer la fertilité des sols et en conséquence le rendement des cocotiers. La variété hybride PB 121 de cocotier, caractérisée par une précocité de 4 ans et une production moyenne de 32 000 noix de coco/ha/an sera plantée avec des acacias australiens. Cette association, grâce à la fixation de l'azote de l'air par les acacias et à l'apport de litière au pied des cocotiers permet d'améliorer la structure et la texture du sol et aussi de restituer l'azote au sol. Elle permet ainsi de multiplier par dix la production de cocotier sans apport de fumure minérale azotée. 

100 jeunes seront sélectionnés dans l'arrondissement de Dévé selon les critères de vulnérabilité. Les jeunes sélectionnés seront formés et installés sur les 10 hectares aménagés à raison de 1000 m² de terres par jeune. Ces jeunes vont recevoir des matériels tels que: arrosoir, machette et paire de bottes.

Le marché de commercialisation des noix de coco est disponible. Les noix de coco fraîches sont beaucoup aimées par la population béninoise et la population des pays voisins (Nigeria, Togo). 

Activités prévues

Mois 1

- Réunion avec les autres acteurs du projet ( Mairie de Dogbo, Service des eaux et forêts, Agence Territoriale de Développement Agricole de Dogbo)

- Sensibilisation des habitants de Devé

- Sélection de 100 bénéficiaires

- Formation des 100 bénéficiaires sur les techniques de culture de cocotier et d'acacia

- Commande des plants de cocotier et d'acacia

Mois 2

- Aménagement des 10 hectares de terres

- Piquetage et trouaison des 10 hectares de terres

- Construction de 10 tanks sur le site pour stocker l'eau qui servira à arroser les plants de cocotier et d'acacia

- Plantation des plants de cocotier et d'acacia

Mois 3

- Suivi et évaluation du projet 

Budget et pérennisation

Désignation

Quantité

Prix unitaire en f CFA

Prix total en f  CFA

Source de vérification

Achat des plants de cocotier

1300

2000

2600000

Facture et photo

Achat des plants d'acacia

5000

200

1000000

Facture et photo

Achat de paires de bottes

100

8000

800000

Facture et photo

Achat de machettes

100

3500

350000

Facture et photo

Construction de tanks

10

75000

750000

Facture et photo

Achat d'arrosoir

100

8000

800000

Facture et photo

Formation des bénéficiaires

1

200000

200000

Photo et liste des bénéficiaires

Aménagement du site

10 hectares

150000

1500000

Photo et liste des ouvriers

Piquetage et trouaison

10 hectares

50000

500000

photo et liste des ouvriers

Animation des séances éducatives avec les bénéficiaires

5

100000

500000

Photo et liste des bénéficiaires

Transport des plants vers le site

 

200000

200000

Facture

Coût total du projet

 9200000 (14046 euros)

Contribution locale

2730565 (4169 euros)

Fonds sollicité

6469435 (9877 euros)

Ce projet permettra aux bénéficiaires de se constituer en coopérative pour mieux gérer l'exploitation des noix de coco. En effet, 20% des bénéfices annuels seront laissés dans la caisse de la coopérative afin d'assurer la pérennité du projet et 80% des bénéfices annuels seront rétribués aux bénéficiaires. 

Le projet permettra non seulement de lutter contre les changements climatiques et l'inondation mais aussi l'autonomisation financière des jeunes bénéficiaires. Le projet a été élaboré de façon participative avec les jeunes de Dévé. Ils sont conscients du bien fondé du projet.

Résultats attendus

Les résultats attendus par ce projet sont :

Sur le plan social

- Réduction du taux de chômage des jeunes à travers la culture de cocotier et d'acacia

- Création d'emplois directs et indirects à travers la commercialisation des noix de coco

- Réduction de l'exode rural des jeunes vers les grandes villes 

Sur le plan économique

Création de la valeur ajoutée pour une économie locale prospère. L'exploitation des noix de coco va générer des bénéfices pour les jeunes et à tous ceux qui sont dans le circuit de commercialisation des noix de coco. Les retenues sur les bénéfices permettront la pérennité du projet. 

Sur le plan environnemental

-L'inondation est contrôlée sur 10 hectares dans l'arrondissement de Dévé

- La dégradation des terres est contrôlée sur 10 hectares par la mise en terre de 6300 plants ( 1300 plants de cocotiers et 5000 plants d'acacias). 

À l'origine du projet

L'ONG DOZAGNA est enregistrée le 20 juin 2019 et publiée au Journal Officiel le 1 août 2019. Elle a pour objectif général de contribuer au développement, de défendre et de promouvoir les jeunes. Elle a son siège à Dogbo ( Bénin)

L'ONG DOZAGNA a exécuté plusieurs projets dont le projet d'autonomisation des femmes à travers l'élevage des poulets locaux et des escargots. Elle a installé 50 jeunes sur un domaine de 4 hectares pour la production des produits maraîchers. 

L'ONG a organisé plusieurs séances de sensibilisation à l'endroit de la population sur le respect des gestes barrières de lutte contre la maladie de Covid. Elle a organisé en juin 2020 le reboisement de deux écoles primaires dans la Commune  de Dogbo. 

L'ONG motive chaque année les meilleurs élèves aux différents examens nationaux. 

Tel : + 229 66 81 04 64 / +229 64 31 19 82

E-mail : dozagna@yahoo.com

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Vos contributions

N'guessan ALLEBÉ NATHANAËL (UNIVERSITÉ), le May 21, 2021, 1:55 a.m.

J'aimerais participer dans le but d'avoir une expérience dans ce domaine afin de sauver notre planète face aux inondations

OYEOUSSI CHARLES BALOGOUN (Afrique Espérance), le May 14, 2021, 4:37 p.m.

Félicitations à l'organisation pour les efforts consentis. Nous vous souhaitons bonne exécution du projet!!!

Informations

Pays : Bénin
9800€ engagés sur 9877€
Commencé le 01/03/2021
100 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°13 : Lutte contre les changements climatiques

Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et se traduit par de nombreux changements déjà observables.

Plus d'informations