Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Production de biogaz à usage domestique dans les villages de Agonsa et Wahi

Objectif n°7 : Énergie

Le projet en détail

Dans les pays en voie de développement comme le Bénin, les populations sont en grande partie rurales et nombreuses sont ces activités menées qui dépendent de la biomasse. Au Bénin, la consommation de bois est estimée à 1,15 kg/jour/habitant (Rapport Claudine 2013). Cette dépendance s’explique en grande partie par la croissance démographique en milieu rural. Au cœur de cette activité fortement dépendante de la biomasse, figure les femmes/filles qui ignorent totalement les conséquences de leurs actions tant sur l’environnement que sur leur santé :  la déforestation prend de plus en plus d’ampleur, le changement climatique, la perte de temps liée à la recherche de bois de chauffe, le manque à gagner en ressources financières destinées à l’achat de charbon et/ou bois, les effets néfastes de l’inhalation de la fumée sur la santé. Or dans ces localités concernées, il existe des solutions naturelles et accessibles à tous pour remédier à ces problèmes, mais qui ne sont pas malheureusement connues. Le biogaz est l’une des approches de solutions que pourrait répondre efficacement aux problèmes environnementaux et d’accès à l’énergie renouvelable.

Wahi et Agonsa sont deux villages voisins situés tous deux dans l’arrondissement de Sakété 2 de la commune de Sakété, commune dans laquelle siège notre structure. Wahi compte 156 ménages pour une population de 898 habitants et Agonsa, 195 ménages pour 1024 habitants. (RGPH 2013). Ces villages ont pour activité principale, l’agriculture (production végétale, élevage). Ces deux villages ont tous accès à l’eau et quelques infrastructures de base telles que des écoles et des établissements secondaires.

Le niveau de pauvreté des habitants ne leurs permet pas d’accéder à d’autres formes de source d’énergie outre de la biomasse or au Bénin, plus de 70% des ménages utilisent des combustibles comme le bois et le charbon (AKOUEHOU 2008), et ce taux s’accentue dans les milieux ruraux. Depuis des décennies, l’environnement subit une très forte pression compte tenue de l’utilisation du bois pour la cuisson par les ménages. Cela n’est pas sans incidence tant sur le plan socio-économique que sur le plan environnemental sans oublier les conséquences sur la santé. De plus, la diminution des ressources naturelles telles que le bois, fait que de jour en jour les ménages déjà pauvres déboursent encore plus d’argent pour l’achat de charbon ou de bois de chauffe or, ces villages disposent d’atouts pouvant non seulement leur faire économiser de l’argent, mais aussi préserver l’environnement et la santé. La disponibilité d’eau et de déchets organiques constituent une opportunité pour la construction de biodigesteurs pour transformer ces déchets en biogaz, d’où la naissance du projet « production de biogaz à usage domestique dans les villages de Agonsa et Wahi »

Ce projet prévoit la construction de biodigesteurs de 4m3 pouvant servir un ménage de 4 à 6 personnes, avec une capacité de production de gaz estimée à 1,2 kg/jour et de 2400 L d’engrais liquide

Objectifs

Ce projet contribue à l’autonomisation énergétique des femmes du village de Agonsa et Wahi fortement dépendantes de la biomasse pour la cuisine et vise à atteindre les Objectifs de Développement Durable, précisément le numéro 7 qui est : assurer un accès à une énergie qui soit abordable, fiable durable et moderne pour tous. Cet objectif sera atteint à travers le développement d’une technologie d’obtention de gaz naturel et des actions de sensibilisation. Spécifiquement, il s’agit de :

  • Rendre accessible l’énergie renouvelable ;
  • Mener des actions sur la prise de conscience de la dégradation de l’environnement et de sa protection

Activités

  • Une séance de présentation du projet : 1ère semaine d’exécution du projet ;
  • Visite, réception du site et prise de contact avec la population par l’entreprise en charge des travaux : 1ère semaine d’exécution ;
  • Construction des 10 biodigesteurs pour 10 ménages : 2ème à la 11ème semaine d’exécution ;
  • Chargement et réalisation des premiers tests : 12ème à la 14ème semaine d’exécution ;
  • 3 séances de formation de 60 bénéficiaires au moins dont 40 femmes/filles, 10 jeunes garçons et 10 hommes, sur les effets du changement climatiques et la déforestation, la transformation des déchets organiques en biogaz et la stabulation des animaux : 13ème à la 15ème semaine d’exécution ;
  • Une séance de remise des infrastructures : 16ème semaine d’exécution ;
  • Suivi des travaux : 1ère à la 16ème semaine d’exécution du projet.

Grâce à la réalisation de ce projet, les ménages bénéficiaires auront la chance d’accéder à une source fiable d’énergie renouvelable et n’utiliseront plus du bois pour la cuisine, réduisant ainsi la pression que subit la biomasse.

Budget 

Les fonds alloués à ce projet serviront à contractualiser avec un prestataire pour la construction de 10 biodigesteurs de 4m3 chacun, et à renforcer les capacités des bénéficiaires dans l’accès à l’énergie renouvelable et la préservation de l’environnement et de la santé. Le budget se présente comme suit :

  • Séance de présentation du projet : 100 500 FCFA ;
  • Construction des 10 biodigesteurs : 7 500 000 FCFA ;
  • 3 séances de formation de 60 bénéficiaires : 540 000 FCFA ;
  • Séance de remise des infrastructures : 100 000 FCFA ;
  • Communication et fourniture diverses : 300 000 FCFA ;
  • Suivi des travaux : 1 000 000 FCFA.

TOTAL : 9 540 500 FCFA soit, 14 566 Euros.

Partenaires

Ce projet bénéficie déjà du soutien de la Mairie de Sakété qui nous accompagne en nous mettant à disposition sa salle de réunion pour les séances de formation des bénéficiaires.

Contributions

Au cours de l’exécution de ce projet, l’ONG FERDEL prendra en charge, les séances de présentation du projet et de remise des infrastructures.

Gestion de biodigesteurs

  • Dispositions pratiques

Les biodigesteurs seront construits dans un endroit plat près de la cuisine, puisque la pression du biodigesteur à tube est relativement basse. Après leur construction, ils seront remplis selon leur capacité, six à sept jours sont nécessaires pour le début de la formation du gaz. Une fois que le biodigesteur fonctionne normalement, il sera alimenté régulièrement avec les déchets organiques et de l’eau, selon un mélange qui est fonction de la catégorie de déchets organiques disponibles.

  • Mesures de préventions

Une formation sera donnée sur le fonctionnement et l’utilisation du biodigesteur. Des guides contenant des questions réponses sur les problèmes potentiels et les solutions à apporter seront remis aux bénéficiaires pour prévenir les disfonctionnements liés à l’utilisation des biodigesteurs.

  • Le suivi et l’entretien

La gestion des biodigesteurs passe également par le suivi et l'entretien, et cela sera partagé. Les ménages bénéficiaires veilleront au fonctionnement correct des biodigesteurs, et ils pourront nous saisir à tout instant lorsqu’un problème, nécessitant l’intervention de l’entreprise responsable de la construction survenait. Après la livraison des biodigesteurs, l’entreprise responsable des travaux sera invitée périodiquement pour une inspection des équipements.

Notre structure fera des visites régulières dans ces villages pour s’assurer du fonctionnement effectif et de la durabilité des équipements.

  • L’accès

Le biogaz est à usage domestique et ne sera pas vendu compte tenue de la petite taille des biodigesteurs. Les bénéficiaires accèderont au biogaz tant que les biodigesteurs fonctionnent.

Résultats attendus

Résultats

Ce projet compte produire les résultats suivants à l’issu des 4 mois qu’il durera :

- 10 bio-digesteurs de 4m3 chacun sont construits dont 5 dans chaque village

- 40 femmes/filles sont sensibilisées sur les effets du changement climatiques et la déforestation;

- 40 femmes/filles sont formées sur la transformation des déchets organiques en biogaz ;

- 40 femmes/filles sont formées sur la stabulation des animaux ;

Effets

En dehors de ces résultats attendus, ses effets seront remarquables sur plusieurs plans à savoir :

Plan social :

  • 60 bénéficiaires adopteront des pratiques de gestion des déchets organiques ;
  • 60 bénéficiaires auront accédé à une autre forme d’énergie, mais plus propre, saine et renouvelable ;
  • Ce projet garantirait à 60 bénéficiaires, l’énergie indispensable pour la cuisson.

Plan économique :

  • Sur le plan économique, les femmes qui dépenses parfois plus de la moitié de leurs revenus dans l’achat de combustibles comme le bois et le charbon, économiseraient cet argent qu’elles pourront réinvestir dans d’autres activités pour améliorer leurs conditions de vie.
  • Le fertilisant produit par les biodigesteurs remplacerait une partie des fertilisants achetés constituant ainsi, un gain.

Plan environnemental :

  • 60 bénéficiaires adopteront des pratiques de protection et de sauvegarde de l’environnement ;
  • L’utilisation de fertilisant produit par les biodigesteurs est un engrais naturel par conséquent sans danger sur l’environnement, contrairement aux engrais chimiques ;
  • L’air serait désormais moins pollué ;
  • Les deux villages se débarrassaient d’une partie des déchets organiques qui polluent l’environnement.

Ce projet n’est pas sans effet sur la communauté. En effet, la réalisation de ce projet va permettre à ces deux localités d’avoir un cadre de vie plus propre, sain et agréable à la population. De plus les villages de Wahi et de Agonsa feraient désormais partie des localités dans lesquelles, les populations adoptent les bonnes pratiques de protection et de sauvegarde de l’environnement

À l'origine du projet

L’ONG Femme Rurale et le Développement Local (FERDEL) est créée depuis Février 2009. Notre mission est de contribuer à l’autonomisation des femmes sur le plan socioculturel, économique et politique à travers une démarche participative et inclusive basée sur des actions de plaidoyers/lobbying et des renforcements de capacités. Notre vision est d’être d’ici 2030, une référence en matière d’autonomisation des femmes rurales au Bénin.

En dehors de l’autonomisation des femmes rurales, nous intervenons aussi dans l’éducation, le social et le développement de la petite enfance.

Notre structure depuis son existence, a créé des groupements de femmes au sein des quelles, un système financier est mis en place et qui leurs offre un accès facile au financement. Nous accompagnons chaque année ces groupements de femmes à travers un plan d’autonomisation bien défini.

En dehors de ces actions, nous avons exécuté d’autres projets comme :

  • L’intermédiation sociale dans le cadre du pavage de la voie RN3-Hôpital de zone de Sakété ;
  • Contribution à l’amélioration des services de santé dans les zones sanitaires Kétou-Pobè-Adja ouèrè et Sakété-Ifangni, un projet de renforcement de capacités de la population sur les principes de la redevabilité.

ONG FERDEL Siège social, Sakété, Odanrégoun Sakété II, département du plateau au Bénin.

Tél : 97 79 68 56 / 97 39 16 27 / 97 48 58 44  E-mail : ferdelong2009@gmail.com

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Bénin
0€ engagés sur 13817€
Commencé le 01/10/2019
60 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°7 : Énergie

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. Au cœur de beaucoup de défis majeurs, l’énergie offre également de prometteuses perspectives. Elle est une opportunité de transformer aussi bien nos sociétés que nos économies et notre planète.

Plus d'informations