Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Restauration et gestion durable des berges du barrage de Bakata

Objectif n°13 : Lutte contre les changements climatiques

Le projet en détail

La problématique de la gestion environnementale des barrages au Burkina Faso devient de plus en plus préoccupante car depuis quelques années on assiste à une dégradation importante et continuelle des ressources naturelles, les sols en particulier, du fait des aléas climatiques et de la pression des différents utilisateurs. L’érosion hydrique, résultant essentiellement de l’action agressive des eaux de ruissellement, entraine le transport et le dépôt des éléments fins du sol dans les retenus.

Les changements climatiques combinés aux nouveaux facteurs comme, la dégradation rapide des sols, l’évaporation et l’évapotranspiration, la pression animale et humaine peuvent accélérer ainsi le processus d’envasement et de sédimentation des barrages au Burkina et celui de Bakata en particulier

Cette situation est renforcée par les phénomènes extrêmes dus aux changements climatiques telles que les sécheresses ou les inondations quand elles entrainent la destruction de l’ouvrage. En outre, les fortes températures enregistrées surtout en période chaude (43°C) dans la commune sont aussi des facteurs qui influencent la baisse de la quantité d’eau disponible du barrage.

Le régime des vents y est également élevé surtout en début de saison pluvieuse. Les températures élevées et la vitesse importante du vent ont pour conséquence une intense demande évaporatoire qui se traduit par une diminution rapide du stock d’eau.

Ainsi la dégradation des berges entraine des pertes des terres, leur transport et sédimentation dans les infrastructures hydrauliques, hydro-agricoles. Le phénomène atteint un stade parfois irréversible. Toutes les formes d’érosion des berges y sont associées, laissant les abords du barrage désolé avec des ravinements, des rigoles, la description du couvert végétal ainsi que de la biodiversité. Cette sévère dégradations dues aux effets combinés d’une pression humaine et animale croissante et d’une sécheresse aggravante sur ces écosystèmes. Ces dégradations entrainent un affaiblissement de l’écosystème sur les berges.

Le barrage de Bakata au Burkina Faso joue un role socio-économique important. les activités supporté par ce barrage sont les suivantes:

- 150 ha de terres aménager pour l’irrigation des plants de tangelo, papayes, bananes et cultures maraîchères. En plus de cette superficie

- 43 ha ont été aménagés en amont du barrage pour la culture rizicole pour lutter contre l’insécurité alimentaire et également pour la production de cultures maraîchères. Sur le plan production animale la commune qui est une zone riche en termes d’aire de pâture regorge un nombre important de bovins et de caprins. L’abreuvement de ce cheptel en toute saison mais surtout en saison sèche dépend uniquement de ce barrage.

- On note entre autre les usages domestiques, la pêche et aussi la production de plants fruitiers et non fruitiers pour les différents reboisements dans la commune et partout ailleurs.

En dépit ce cette importance le barrage de Bakata connait divers formes de dégradation de ses berges liées aux effets des changements climatiques à travers de fortes érosions des berges occasionnant des transports de terres et autres sédiments dans le lit du barrage et diminuent son potentiel de stockage. La dégradation des berges du barrage ont entrainé une destruction du couvert végétale ainsi que les arbes et arbuste.

Cette dégradation des berges entrainant l’ensablement du barrage ainsi que la diminution sa capacité de stockage.

Ce barrage bien que très important subit de plein fouet les effets des changements climatiques du fait que par ce phénomène ses berges et son environnement protecteur immediat sont dégradées laissant le plan d'eau exposé o un ensablement et à un risque évaporatif élévé.

Pour venir à bout de ce problème ce projet consistera restaurer les ressources dégradées des berges et de nature à freiner toutes formes de dégradations ultérieures pouvant entrainer des problèmes d’ensablement et de sédimentation et de restaurer le couvert végétal des berges.

Les objectifs du microprojets sont

  • Restauration des berges dégradées du barrage à travers le traitement de toute forme de dégradation physique ;
  • Rétablir le couvert végétal sur les berges et de promouvoir la séquestration des gaz à effets de serre par le sol et les espèces à haute capacité de séquestrations
  • Reduire la vulnérabilité du barrage face aux effets des changements climatiques par des actions de protection et de gestion durables des berges du barrage ;
  • Promouvoir la disponibilité de l’eau pour les usages socioéconomiques et pour l’ensemble de l’écosystème

Les activités qui seront mis en oeuvre de ce projets sont:

-traitement des ravins et rigoles sur les berges avec du gabion et des diguettes en pierres

-reboisement sur les berges avec des espèces fixatrices des berges et à hautes pouvoir de sequestration des gaz à effets de serre (Khaya senealensis)

-delimitation de la zone PHE (Plus hautes Eaux) sur les berges avec des espèces d'arbres servant de brise vents et renforcé par une diguette en terre et en pierre pour arreter le mouvement de terres avec l'eau ruissellante qui comble le barrage et réduisant sa capacité de stockage.

-Aménagement de deux points d'accès au barrage pour l'abbreuvement des bovins pour empecher leur action d'ameublissement et d'ornierage qui fragilisent les berges et sont des point de départ d'érosion hydrique des berges.

-la mise en place et fonctionnement d'un comité des usagers du barrage qui s'assurera de la continuité des activités de protection et gestion du barrage dans un contexte de changement climatique. Son fonctionnement sera continu sur la base d'un plan d'action résilience climatique.

 

Résultats attendus

Les ravines et les rigoles ainsi que toute forme d’érosion sur les berges du barrage sont traités à l’aide d’ouvrage antiérosifs telque les diguettes, digues filtrantes et gabions.

-Reboisement sur les berges avec environ 2 500 plants de Khaya senegalensis, espèce à haute capacité de séquestrations des gaz à effet de serre.

-installation d’une ligne de brise vent consister par des espèces de Acasia nilotica (2 km soit 4 000 plants) pour fixer les berges et constituer une ligne de filtration des eaux arrivant dans le lit du barrage. Cette ligne sera renforcée par une ligne de cordons en pierre.

-deux points d’abreuvement sont aménagés pour faciliter l’accès des gros ruminants au barrage tout en réduisant leur impact sur la stabilité des berges.

- Un comité des usagers d’eau du barrage est mis en place et fonctionne pour la gestion continue de l’ouvrage dans un contexte de changement climatique. Ce comité dispose également d’un plan d’action de 5 ans.

À l'origine du projet

Ce microprojet est soumis et sera conduit par l'Association pour la Défensse et la Restauration des Sols de Bakata. Elle est officiellement reconnue sous le numéro N° 2014-007/MATS/RCOS/PZR/HC-SPUY. Il été recoonu en 2014 dans le cadre d’un partenariat avec le programme national de partenariat dans le cadre de la gestion durable des terres. Elle dispose d’une forte expérience dans la gestion durable des terres et a bénéficié de plusieurs voyages d’étude à l’intérieur ou elle a pu acquérir d’expérience dans le traitement des ravines ainsi que toute formes de dégradation

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Burkina
0€ engagés sur 8600€
Commencé le 10/09/2019
20000 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°13 : Lutte contre les changements climatiques

Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Le réchauffement du système climatique est sans équivoque et se traduit par de nombreux changements déjà observables.

Plus d'informations