Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Production de Spiruline pour le développement inclusif de la Région Androy

Objectif n°2 : Sécurité alimentaire

Le projet en détail

Avant-propos

La Prévention de la malnutrition infantile est basée sur l’éducation nutritionnelle de la population, le développement et la consommation de produits cultivables localement et la mise à disposition d’aliments de complément.

Sur la base de sa composition nutritionnelle, de son potentiel pour la santé et du fait qu’elle soit cultivable localement, la Spiruline présente des avantages majeurs dans la lutte contre la malnutrition chronique dans les pays en développement.

Si les Aliments Thérapeutiques Prêts à l’Emploi (ATPE) sont une approche thérapeutique pour la malnutrition aiguë, ainsi que dans le contexte d’urgence, la spiruline s’inscrit dans le traitement à long terme, en complémentarité aux autres approches pour lutter efficacement contre la malnutrition chronique.

En outre, à côté de ses vertus nutritionnelles et thérapeutiques, la Spiruline pourrait être un véritable outil de développement car elle favorise l’initiative locale par l’appropriation de sa culture par les populations rurales en créant des petites unités de production, et un moyen de lutte contre la pauvreté.

Malgré l’absence de la Spiruline dans les protocoles de lutte contre la malnutrition des organismes inter-gouvernementaux au profit de farines enrichies et de laits thérapeutiques, la situation devrait être amenée à évoluer rapidement avec l’implication de certains pays comme la Chine, l’Inde, le Burkina Faso, le Niger et le Sénégal, qui ont établi des plans gouvernementaux pour développer la culture et la consommation de la Spiruline dans l'alimentation quotidienne.

Enfin, la culture des micro-algues, comme la spiruline, qui favorise la bio-minéralisation par calcification des micro-organismes (capture et stockage de carbone), pourrait contribuer à long terme à la séquestration du CO2 atmosphérique, à la lutte contre le réchauffement climatique et l’acidification des océans. Le développment de telles cultures accompagneraient les efforts des gouvernements visant à promouvoir des actions de réduction es émissions de gaz à effet de serre.

Introduction

La Spiruline est une "cyanobactérie" ou "micro-algue bleu-verte" en langue courant. Elle est considérée comme la Reine des micro-algues et des super-aliments au vu de son profil nutritionnel exceptionnel.

Elle possède un  rendement  imbattable : elle  peut  produire, en moyenne,   25 tonnes  de protéines à l’hectare par an, soit 156 fois plus que la protéine animale (bœuf, poisson) et 125 fois plus que le riz, tout en étant peu consommatrice en eau (50 fois moins que le riz).

Riche en protéine, en vitamines, en oligo-éléments essentiels; particulièrement adaptée aux contraintes environnementales du Grand Sud de Madagascar et possédant une demande commerciale grandissante sur différents secteurs; elle en fait une solution de développement inclusif idéale pour enrayer le cycle vicieux de pauvreté et de malnutrition de la région du Grand Sud (Androy-Anosy).

En sus, elle peut servir d’intrants naturel au maraichage et à la fabrication des aliments composés (provende et granulés) pour l’élevage (volailles, bovins, porcins, etc.) et l’aquaculture. Enfin, elle est de plus en plus demandé en pharmacologie, en chimie verte, en agro-industries et en cosmétique, des marchés à forts potentiels de croissance.

 

Contexte

Le Grand Sud (Androy-Anosy) c'est :

  • 47% de taux d’insécurité alimentaire (FAO)
  • 50% de taux de malnutrition infantile chronique (BM)
  • Enclavement par manque d’infrastructures
  • Sécheresse cyclique, de plus en plus fréquente et longue (changement climatique)

Le Grand Sud possède un climat chaud et semi-aride difficile pour une industrialisation de l'agriculture conventionnelle mais c'est une zone favorable à la culture de la Spiruline. Cette forme de production qui ne nécessite pas de terres arables et, très peu d'eau, peut devenir aussi bien une source de revenu stable par la création d’emplois qu'une source de complément nutritionnel de qualité pour la population locale.

Comme il a été souligné précédemment, la demande vis-à-vis de cette ressource est importante tant au niveau local que national, régional et international, rassurant ainsi la mise en place d'un modèle économique viable.

La vulgarisation de la production de spiruline dans la Région Grand Sud de Madagascar représente ainsi une opportunité à saisir pour Madagascar afin d'apporter aux communautés locales, une nouvelle activité économique, et, aux ONG, une solution complémentaire aux aides d'urgences alimentaires afin d'améliorer la prévalence des taux d'insécurité alimentaire, de malnutrition et de pauvreté.

Notre équipe de scientifiques et d'ingénieurs sont les pionniers qui ont découvert la souche endémique de Spiruline de Madagascar. La volonté était de trouver une espèce vivante capable de résister aux aléas climatiques du Grand Sud tout en amenant un apport protéique et vitaminique de qualité.

Basé à Tuléar, notre ferme-école de 500m2 permet de produire environ 1.000 Kg de spiruline/an dont 1/4 est dédié à des fins de lutte contre la malnutrition, distribué au travers nos partenaires sociaux : CSB (Centre de Santé de Base), CRN (Centre de Récupération Nutritionnel), dispensaires, orphelinats, Centres Hospitaliers, Communautés Religieuses, etc. à qui nous avons réalisé un transfert de connaissance sur la Spiruline (ses bénéfices, son utilisation)

Cela permet à 2.500 enfants chaque année de retrouver une situation nutritionnelle normale (car il faut compter une cure de 100g/individu sur 1 mois) tout en absorbant 2 Tonnes de CO2 puisque la Spiruline, dans sa croissance, absorbe 2 fois son poids en CO2.

 

 

Objectifs

Objectifs généraux

Notre projet vise à stabiliser et renforcer la pérennisation de l'activité tout en multipliant son impact social et environnemental sur les 3 axes ci-dessous grâce à l'acquisition et la sécurisation d'un terrain mitoyen de 2.000m2 qu'il faut à présent utiliser :

1. Lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition (ODD n°2 – Faim Zéro ; n°3 – Bonne Santé et Bien-Être)

Grace à la production et à la distribution de Spiruline ; un complément alimentaire satisfaisant complètement les besoins nutritionnels essentiels ; dont la production est parfaitement adaptée aux conditions climatiques locales (sécheresses chroniques, cyclones, ravageurs, etc.) tout en étant un parfait élément de base dans la création d'une ferme durable et circulaire. En effet, les déchets de Spiruline sont d'excellents intrants naturels pour la pisciculture de poissons d'eau douce et dont les déchets sont eux-mêmes idéaux pour le maraichage.

2. Lutte contre la pauvreté (ODD n°1 – Pas de Pauvreté ; n°8 – Travail Décent et Croissance économique ; n°12 – Consommation et Production Responsable)

Grace à la création d’emplois directs et aussi d'Activité Génératrice de Revenus (AGR) par la création d'un réseau de femmes chargées d’une distribution de proximité ; ceci afin de vulgariser l'usage de la spiruline au quotidien de la population. Ce faisant, l'impact est double : Les femmes disposent d’une AGR, et les ménages consommant la spiruline, diminuent leurs dépenses de santé.

3. Lutte contre le changement climatique (ODD n°13 : Mesures Relatives à la Lutte Contre Les Changements Climatiques)

Grâce à la séquestration du CO2 liée à la production de micro-algues telle que la Spiruline. Ces végétaux microscopiques possèdent la capacité photosynthétique la plus puissante sur Terre en séquestrant 2 fois leur poids en CO2 et jusqu’à 5 fois en carbone. En doublant notre capacité de production, nous doublons le volume de CO2 absorbé, passant de 2T/an à 4T/an sur l'intégralité du site.

 

Objectifs spécifiques

  • Doubler la capacité de production pour obtenir la capacité idéale pour une économie d'échelle permettant d’atteindre deux autres objectifs à court terme, soit Mois+4 après décaissage des fonds:​​​​
  • Doubler les impacts sociaux (distribution pour lutter contre la malnutrition), sociétaux (création d’emploi) et environnementaux (séquestration de CO2) ;
  • Obtenir une autonomie sur le plan, énergétique (panneaux solaires), économique (économie d’échelle) et alimentaire de la ferme (valorisation des déchets de la Spiruline en intrant naturel pour la pisciculture de Tilapia dont les déchets seront eux-mêmes des intrants naturels à l’activité de maraichage) pour pérenniser les activités et les impacts sociaux, sociétaux et environnementaux ;
  • Créer un 1er réseau d’une vingtaine de femmes par une formation, un appui technique et un suivi afin de promouvoir localement l’usage de la spiruline pour que celles-ci disposent d’AGR valorisantes pour elles et la communauté ;

 

 

Actions à mettre en œuvre

1. Mise en place des infrastructures : débute Mois+1 et se termine Mois+4 après réception des fonds

  • Planification (1 à 2 semaines) : Nous prévoyons une marge de 2 semaines pour s'organiser entre la réception des fonds et la planification des achats (panneaux solaires, pompes, etc.), des travaux et des avances de paiements des acteurs locaux (il faudra en effet dispatcher les paiements selon les modalités de chacun. Certains demanderont par virement bancaire ou par Mobile Banking, auquel cas il faudra les enregistrer avant de pouvoir réaliser des transactions)
  • Aménagement terrain des bassins et des cases des gardiens (1 semaine) : Cette étape préalable permet d'assurer la bonne réalisation des travaux de constructions pour éviter le risque de fissure des bassins et de vols de matériaux et de matériels ;
  • Construction des bassins, des serres, de l'agitation (10 semaines) : C'est la plus grande étape. Nous travaillerons avec les artisans locaux avec qui nous avions construit la 1ère ferme afin de maximiser le temps de construction. L'équipe de ces travaux sera composé d'une dizaine d'ouvriers qui seront assistés par 1 chef d'équipe et 1 membre de notre propre équipe pendant 10 semaines (normalement c'est 8 semaines, mais nous ajoutons 2 semaines de marge en cas d'imprévus divers) ;
  • Matériels de récolte et post-récolte : A l’exception des pompes et des panneaux solaires, le matériel se fera auprès d'artisans locaux en collaboration avec par notre équipe ; La fabrication se fera sur la période des travaux mais ne durera que 8 semaines dont 2 sont dédiés aux derniers ajustements ;
  • Laboratoire de contrôle et magasin de stockage (10 semaines) : Ce laboratoire permettra une analyse quotidienne du milieu de culture ainsi que des produits finis ; le magasin de stockage adapté à la Spiruline (matière alimentaire qui sera sèche) permettra d'assurer la sécurité des produits finis jusqu’à l’expédition des commandes. Ces travaux se feront en parallèle des bassins avec une équipe qui sera composé d’une dizaine d’ouvriers supplémentaires et qui seront assistés par le même chef d’équipe et 1 membre de notre équipe pendant 10 semaines ;
  • Bureau et équipement et panneaux voltaïques (commandé lors des 2 premières semaines de planification) : Les panneaux voltaïques serviront à autonomiser les activités de la ferme en énergie. En sus, celle-ci sera alors entièrement à impact positif sur l'environnement en séquestrant du CO2 et en n'utilisant aucune énergie fossile.
  • Intrants pour le 1er cycle de milieu de culture (2 semaines) : Le lancement du premier cycle de culture est le plus important pour la production de Spiruline. Elle prend une dizaine de jour, nous ajoutons une marge de 5 jours. Une fois lancé, la récolte pourra se faire de façon journalière sur 11 mois de l'année ;
  • Maisons pour les technicien(ne)s (réalisée en même temps que le laboratoire) : La récolte de Spiruline se fait aux aurores, ainsi, pour assurer le confort et la sécurité des technicien(ne)s, des maisons seront à leur disposition afin d'éviter des aller-retour périlleux.
  • Salles d’eau et toilettes (réalisés en même temps que le laboratoire) : Les températures de Tuléar sont assommantes. Une salle d'eau assurera un mini-confort et surtout une bonne hygiène à l'équipe.
  • Petits matériels (blouses, gants, bottes, charlottes, etc.) : Ce petit matériel est nécessaire aux mesures d'hygiènes et de qualité agroalimentaire et sera commandé lors des 2 premières semaines de planification ;
  • Moyen de transport livraison (scooter de livraison) : La livraison de la Spiruline (commerciale et auprès des partenaires sociaux) se fait actuellement de façon difficile et coûteuse. Avec l'augmentation du trafic transport-logistique, un moyen de transport rapide, sécurisé et peu coûteux est essentiel à la bonne distribution des produits. Il sera commandé lors des 2 premières semaines de planification.

 

2. Création du réseau de 20 femmes : débute M+1 et se termine M+6 après réception des fonds

  • Création d’outils et de matériels (4 semaines) : Sur la base de l’expérience de notre ferme-école aux formations spécifiques à la spiruline et à son intégration dans l’alimentation quotidienne, nous travaillerons à l’adaptation des outils et du matériel pédagogique à la cible que nous visons pour la création de ce réseau. Aussi, avec l’appui d’un designer local, nous créerons les outils de promotion et de sensibilisation qui seront nécessaires à ces femmes pour réaliser leurs actions.
  • Sélection de femmes (6+2 semaines) : La sélection est une étape déterminante à la réussite de la création de ce 1er réseau. Celles-ci devront être de la région du Grand Sud afin de prévenir toutes problématiques d’indisponibilités ou de situations de crises familiales que pourrait provoquer la participation aux formations. Egalement, celles-ci devront s’avoir à minima lire, écrire et compter (additions, soustractions) La sélection se fera sur 6 semaines et débutera en parallèle de la création d’outils et de matériels. Les 2 dernières semaines sont dédiées à prévenir et planifier la logistique des 20 femmes sélectionnées ;
  • Formation (étalée sur 8 semaines) : La formation sera sur des demi-journées afin d’éviter d’interrompre brutalement leurs activités familiales. Pour s’assurer d’une assiduité maximale, un dédommagement de présence leur sera attribué et l’intégralité des frais de transports et de cantines sera prit en charge.
  • Suivi terrain personnalisé (2 ou 4 semaine) : Un membre de l’équipe suivra 2 femmes/jours/semaine afin d’effectuer un suivi personnalisé pendant les 2 semaines suivant la formation. La même opération de suivi personnalisé pourrait se répéter sur 2 semaines supplémentaires si cela s’avère nécessaire.
  • Suivi régulier dans le cadre du réseau : Une fois le réseau lancé (M+6), pour entretenir le lien, la motivation et favoriser la pérennité du réseau, un suivi régulier se fera au travers de rencontres-échanges. Mensuellement, les 20 femmes seront conviées à la ferme pour une demi-journée d’échanges autour de la préparation d’un repas sain se terminant par la dégustation de celui-ci. Trimestriellement, cette rencontre se fera avec la famille proche de ces femmes (mari et enfant) afin d’évaluer l’impact familiale de la création de ce réseau. Les frais logistiques et de repas de ces rencontres seront pris en charge par notre entreprise sociale. En retour, cela nous permettra de collecter des données pertinentes en prévision de la création d’un 2nd réseau, avec cette fois-ci, un budget plus conséquent afin de pouvoir prendre en charge la sélection et la logistique permettant de faire venir des femmes de villages reculés et enclavés.

 

3. Mode de gestion et fonctionnement : en continue

  • L'exploitation et la commercialisation seront gérées par notre équipe ;
  • Le contrôle qualité sera réalisé auprès de deux entités : l'Institut Pasteur et l'IH.SM (Institut Halieutique et des Sciences Marines) au travers une prestation de service d’analyses ;
  • La distribution de 1/4 de la production sera gérée par l'association SPIRUSUD au travers le renouvellement de notre convention de partenariat social ;
  • Le suivi de l'impact social auprès des partenaires sociaux sera réalisé par la Faculté de Médecine de Tuléar avec la mise en place d'un partenariat public-privé ;

Budget prévisionnel en €

Résultats attendus

Comme expliqué en introduction, le Grand Sud est l’une des régions du globe la plus impactée par un taux de prévalence chronique d’insécurité alimentaire (47%) et de malnutrition infantile (50%).

Ce projet va permettre à la commune de Tuléar (capitale du Grand Sud Androy-Anosy) de bénéficier d'une ferme modèle et autonome capable de répondre aux besoins locaux (i) d'un aliment de complément nutritionnel efficace et disponible toute pour lutter contre la malnutrition infantile chronique, (ii) de création d'emplois verts et d’Activités Génératrices de Revenus non pénible et sensibilisant sur les aspects nutritionnels, santé et environnementaux et (iii) de sensibilisation aux changements climatiques en mettant l’accent sur l’impact climatique de l’agroalimentaire et surtout sur l’existence d’une consommation et d’une agri/aquaculture durable adaptée au climat aride et aux sécheresses de la région.

Plus particulièrement, les résultats chiffrés escomptés sont les suivants :

  1. Dix bassins de 50m2 sont construits en Mois+4 dès la réception des fonds ;
  2. Cinq emplois stabilisés avec une augmentation de compétences sur-mesure ;
  3. Cinq nouveaux emplois (femmes) sont créés en Mois+3 ;
  4. Vingt femmes bénéficieront d'une Activité Génératrice de Revenu (AGR) non pénible et valorisante en Mois+6 ;
  5. 5.000 enfants souffrants de malnutrition traités/an grâce à la distribution de 1/4 de la production en CSB, CRN, Dispensaires, etc. locaux pour contribuer à la lutte contre la malnutrition chronique par le traitement, la prévention et la promotion de l’usage de la Spiruline ;
  6. 2.000 familles accoutumées à l’usage de spiruline grâce aux 20 femmes en AGR (soit une traction d’environ 2 familles/semaine/AGR) et sensibilisées à la santé et nutrition de base ;
  7. 4.000 à 6.000 familles sensibilisées par bouche à oreille (soit 2 ou 3 proches et amis des 2.000 familles accoutumées à la spiruline)
  8. 4 Tonnes de CO2/an séquestré pour contribuer à échelle locale à la lutte contre le changement climatique ;

Cette ferme modèle répondant simultanément à une triple dimension économique, sociale et environnementale avec une solution adaptée et duplicable sur tout le Grand Sud.

A ce titre, ses activités synergiques de spiruliniculture, de pisciculture et de maraichage peuvent endiguer le cycle de « malnutrition-pauvreté » décrit avec précision dans le rapport des Nations-Unis « Le coût de la faim en Afrique – l’incidence socio-économique de la sous-nutrition ». En bref, rien ne sert d’avoir des écoles et des centres de formations sans traiter la malnutrition chronique car un enfant souffrant de malnutrition aura un développement physique et cognitif réduit, impactant fortement son éducation et toutes formes de formations qui pourraient lui permettre d’obtenir un travail décent.

 

Le projet est financé par l'Institut de la Francophonie pour le développement durable dans le cadre de son initiative Objectif 2030.

À l'origine du projet

Equitalgue Madagascar (EM) est la première entreprise malgache d'exploitation et de valorisation de micro-algues.  L’objectif est de lutter simultanément contre les problématiques alimentaires et santé (insécurité alimentaire, malnutrition), la pauvreté et le changement climatique, 3 piliers fondateurs de l'entreprise. 

EM a été fondé par un groupe de chercheurs et d’un entrepreneur social malagasy originaire du Grand Sud de Madagascar tout en ayant étudié et travaillé dans plusieurs pays étrangers. L’idée de rechercher une solution différente de l’agriculture traditionnelle inefficace face aux aléas environnementaux locaux a germé et s’est vu couronné de succès par la découverte d’une variété endémique de Spiruline. Après de nombreuses années d’études et d’applications scientifiques, le temps de la valorisation socio-économique concorde avec les besoins cruciaux régionaux, nationaux et internationaux.

Financement terminé

Le projet a été complètement financé avec succès !

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Madagascar
10000€ engagés sur 10000€
Commencé le 02/04/2018
5000 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°2 : Sécurité alimentaire

Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable. La malnutrition et la faim extrêmes entravent encore le développement de nombreux pays. Un changement profond du système mondial d’alimentation et d’agriculture est nécessaire.

Plus d'informations