Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Autonomisation des femmes fumeuses de poisson sur le Littoral au Bénin

Objectif n°1 : Éradication de la pauvreté

Le projet en détail

Contexte

Au Bénin, 10 % des débarquements de la pêche artisanale maritime sont utilisés pour la transformation et environ 1 790 transformatrices viennent sur les sites pour acheter du poisson frais (UEMOA, 2014). Les activités post capture de la pêche artisanale maritime dégagent une richesse de 4 millions d’euros (FAO, 2014) et contribuent à 0,23% du PIB. Cependant, on assiste à des problèmes de perte post capture dans la pêche artisanale maritime estimées à environ 20% (Anihouvi et al., 2005), malgré les efforts que déploient chaque année les femmes pour limiter ces pertes en procédant à la conservation du poisson frais par diverses techniques traditionnelles : le fumage, le salage et la fermentation-séchage. Ces pertes entraînent généralement une perte de revenus et une perte en poissons disponibles pour l’alimentation. Or, le poisson fumé constitue une source importante de protéines accessibles aux ménages à faibles revenus (FAO, 2009). Plus qu’une simple activité de survie passagère, le fumage du poisson peut également être considéré comme un emploi permanent bien rémunéré (Nyebe et al., 2014).

Au Bénin, le fumage de poisson est essentiellement pratiqué par les femmes de manière traditionnelle, à l’aide de fours généralement composés des barils métalliques superposés de grillages et utilisant comme combustible les cartons d’emballages, la mangrove et du bois de recyclage urbain. Malheureusement, cela ne respecte aucune sécurité au niveau du travail et de la santé. De plus, le poisson fumé est de mauvaise qualité, car les cartons ondulés dégagent une fumée très dense et en même temps nocive, dûe à la colle utilisée pour leur fabrication. Cette activité pose d’énormes problèmes environnementaux et de santé pour les femmes et pour les consommateurs finaux. Selon les statistiques de Africa Progress Panel, la fumée de cuisine tue 600 000 africains par an dont une majorité de femmes.

Le projet

Cette statistique fait donc des femmes fumeuses de poisson des cibles très vulnérables pour qui notre projet s’évertuera à améliorer le quotidien par la vulgarisation de la technologie de fumage amélioré "fours parpaings". Les avantages de cette technologie des fours parpaings que nous voulons vulgariser sont multiples :

  • efficient en énergie et durable (+10 ans)
  • réduit la consommation et les dépenses en bois
  • réduit la pression sur la mangrove
  • améliore les conditions de travail des femmes
  • améliore la qualité des produits
  • renforce le pouvoir économique des femmes

Par ailleurs, au regard des combustibles utilisés traditionnellement, à savoir : les cartons d’emballages et les bois de mangrove et de recyclage urbain ; nous organiserons grâce à ce projet des activités de sensibilisations sur les risques sanitaires et environnementaux de cette pratique et des campagnes de reboisement des essences rapides qui serviront de combustible afin de protéger la ressource ligneuse et réduire la pression sur les mangroves. Tout ceci contribuera aussi à réduire les émissions de CO2 issues de la pratique du fumage de poisson au Bénin.

A moyen et long terme, nous introduirons un nouveau combustible à base de charbon écologique. Ainsi donc, nous mettrons en place une filière de bio-charbon qui permettra d'épargner des milliers d'hectares de forêts des feux de brousse en y prélevant la paille ou les balles de riz.

In fine, notre projet accompagnera le Bénin dans la réalisation d’un ensemble d’ODD (1, 2, 3, 5, 7, 8,12 et 13).

Résultats attendus

Il est attendu de ce projet :

  1. le renforcement des capacités de 50 jeunes artisans en fabrication de fours améliorés "fours parpaings" (formations / création d'emploi)
  2. le renforcement des capacités techniques et organisationnelles de 100 femmes fumeuses de poisson sur les fours améliorés "fours parpaings" et leur utilisation (sensibilisations / formations)
  3. la fabrication de 5 fours parpaings pour 5 groupements de femmes (chaque groupement contenant 20 femmes soit 100 femmes bénéficiaires au total) basés sur les sites spécifiques de fumage de poisson identifiés (fumage amélioré pour réduire les risques de cancer pour les femmes et la dégradation de l'environnement)
  4. le renforcement du pouvoir économique des femmes grâce l’utilisation des fours parpaings sur tous les sites spécifiques de fumage de poisson identifiés en remplacement des fours traditionnels (autonomisation des femmes)
  5. la mise en place d'une plantation de 5 hectares d'essences à croissance rapides pour être utilisées comme combustible.

Les résultats de notre projet seront visibles au bout de 9 mois d'activités.

À l'origine du projet

Jeunes Volontaires pour l'Environnement-Bénin (JVE-Bénin) est membre de l’ONG JVE International.

Notre mission est d’impliquer les jeunes et les femmes dans le processus de développement durable en garantissant une justice sociale pour tous. Depuis 2010, JVE-Bénin intervient dans les domaines suivants :

  • Education relative à l’environnement et l’écocitoyenneté ;
  • Energies Nouvelles et Renouvelables ;
  • Changement Climatique et Pêche ;
  • Gestion Intégrée de Ressources en Eau et Ecosystèmes menacés ;
  • Entrepreneuriat.

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Bénin
0€ engagés sur 8500€
Commencé le 08/02/2018
150 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°1 : Éradication de la pauvreté

Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde. Si le taux d’extrême pauvreté a diminué de plus de 50% depuis 1990, trop de personnes luttent encore contre ce fléau, privées de leur dignité. Plus de 800 millions de personnes vivent ainsi avec moins de 1,25 dollar par jour.

Plus d'informations