Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Electrification solaire du village de Gori

Objectif n°7 : Énergie

Le projet en détail

Contexte

Le taux d’électrification du Burkina Faso était de 34% en 2015, dont 70% en milieu urbain et 2% en milieu rural. Un taux qui n’évolue pas significativement. Au regard des chiffres relatifs aux taux de couverture, il ressort que près des  ¾  des ménages au Burkina Faso ne dispose pas d’électricité.

Une bonne partie des besoins énergétiques des ménages burkinabé est assurée par le bois. On estime que plus de 90% du bois utilisé au Burkina Faso sert de bois de chauffe ou d’éclairage. En milieu rural, il est la principale source d’énergie disponible, représentant plus de 80% de l’énergie consommée au niveau national. Cela accélère la dégradation de l’environnement et comporte de lourdes conséquences sur la vie humaine et la nature.

Les énergies renouvelables représentaient en 2012, moins de 1% du bilan énergétique du Burkina Faso bien que le potentiel existant soit énorme, notamment en ce qui concerne la biomasse. Ce potentiel est estimé par la PERC4 à 60% de biomasse, 30 % d’hydroélectricité et 10 % de solaire.

Le village de Gori qui est bénéficiaire du présent projet est situé à 215 km de Ouagadougou, capitale du pays, donc isolé et habité par une population dont 90% des habitants vivent en dessous du seuil de la pauvreté, ne dispose pas d’accès au réseau électrique du pays des hommes intègres car ce réseau est très éloigné.

Mais il fait nuit dès 18 heures au Burkina Faso, proche de l'équateur. Par conséquent, les activités au sein des ménages et des infrastructures sociales (collège, dispensaire, école primaire,maternité, centres d’alphabétisation etc.) de ce village deviennent délicates dès la fin d’après-midi, faute de lumière. Ces infrastructures villageoises à but social ainsi que les domiciles ne peuvent donc pas être utilisées de façon optimale au bénéfice des populations. Ce qui ne favorise donc pas l’épanouissement des populations locales, ni la promotion du développement durable prônés par l’OND.

L’installation de systèmes de production d’énergie solaire décentralisée (mini-centrale solaire) paraît donc être la meilleure alternative afin de pallier ce problème d’électrification en milieu rural Burkinabè en général et dans le village de Gori en particulier.

Précisons que le village de Gori est situé dans la commune rurale de Tô, province de la Sissili, région du Centre Ouest au Burkina Faso. Il compte plus de 5 000 habitants issus des quatre principales éthnies qui sont les Nuni, les Peuls, les Mossi, les Dagara. Les habitants de ce village vivent principalement de l'agriculture et de l'élevage. Ils sont animistes, chrétiens et musulmans. 

Le projet

Notre projet consiste à  installer une mini-centrale solaire dans le village de Gori pour la production d’électricité renouvelable d’au moins 16 KW, afin d'alimenter 50 foyers ruraux à revenus modestes privés d’électricité, soit 300 W par foyer à raison d’au moins 3 lampes de 10 W chacune, une télévision de 50 W, 2 ventilateurs de 60 W chacun et 100 W restant pour combler les autres besoins énergétique du foyer bénéficiaire.

En plus des 50 ménages ruraux qui seront alimentés par le projet, les  différentes salles de classes de l’école de Gori ainsi que le dispensaire et la Maternité du CSPS de Gori seront alimentés et avec eux, 5 éclairages publics dans le village de Gori au profit de la population. Il s’agira du marché qui permettra aux populations de mener des activités économiques pendant la nuit (petit commerce) et d’avoir un éclairage public pour se distraire et pour renforcer la sécurité dans le village) ; chez le Chef du village et chez le Chef de terres, pour leur permettre d’avoir de la lumière pour la tenue des réunions des notables, des réunions de développement ; un éclairage public au lieu de rencontres des jeunes ; et un éclairage public au lieu de rencontres des femmes.

L’éclairage de l’école va permettre aux élèves d’avoir de la lumière et plus de temps pour étudier leurs leçons et aux instituteurs de la lumière pour leurs préparations de cours ; l’éclairage du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) va permettre aux agents de santé au niveau du dispensaire de mener aisément les petites chirurgies, les consultations et les soins des malades et au niveau de la maternité, l’éclairage va permettre aux sages-femmes d’avoir de la lumière pour les soins et la prise en charge médicale des femmes enceintes et des nouveaux nés. Les patients de ces deux centres auront également de l'éclairage au cours de leur séjour. 

Les principales activités prévues pour la réalisation du projet sont entre autres l’acquisition du matériel, la construction du local technique, l’installation du matériel solaire, la mise en place de la coopérative de gestion, la formation des membres de la coopérative de gestion, le branchement des domiciles et des éclairages publics. Ces activités vont démarrer dès que le financement sera bouclé et dureront tout au plus six (06) mois à partir du lancement.

Dans le cadre du projet, nous avons bénéficié déjà d’un certain nombre de panneaux photovoltaïques sous forme de don (financement en nature du projet) de la part de First Solar, envoyés directement des Etats Unis. La présente demande des fonds a pour objectif de nous permettre d’acquérir : des batteries, la connectivité, la construction du local technique, la mise en place et la formation des membres de la coopérative de gestion composée des bénéficiaires, l’acquisition du petit matériel de maintenance ainsi que des panneaux photovoltaïques complémentaires.

Gestion du projet

Les bénéficiaires sont impliqués et participent au projet par la mise en place d’une coopérative de gestion des installations solaires. Le conseil municipal de Tô, Tô est le chef-lieu de la commune du même nom dont relève le village de Gori sur le plan administratif, l’association des parents d’élèves, l’association des mères éducatrices ainsi que le comité de gestion du centre de santé et de promotion social (CSPS) de Gori sont tous impliqués et participent au projet.

En vue de pérenniser le projet, les installations photovoltaïques et de toute la connexion seront remises à cette coopérative. Les donateurs auront la possibilité de prendre part à cette coopérative en cas de besoin. Cette coopérative a pour mission d’assurer la bonne gestion des installations et de réinvestir les éventuels profits que généreront ces installations dans la mise en place des nouvelles installations d’énergies renouvelables propres ou dans d’autres projets de développement communautaire.

Aussi, les bénéficiaires prépaieront une petite redevance pour l’utilisation de l’énergie renouvelable pour un montant annuel de 55 euros par an via SMS ou en se déplaçant au sein de la coopérative ou encore c’est la coopérative qui enverra des agents pour faire le recouvrement auprès des bénéficiaires qui ne se seront pas acquittés de leur redevance d’utilisation de l’électricité par les deux méthodes présentées plus haut. Le prépaiement de cette redevance par les utilisateurs de l’électricité permettra d’assurer la réparation et le suivi des installations par la coopérative ainsi que la création de revenus pour le renouvellements des installations et/ou le réinvestissement pour la réalisation des nouvelles installations photovoltaïques au profit d’autres groupes démunis qui sont privés de l’électricité. La coopération fera former une petite équipe de maintenance en son sein avec pour missions d’assurer le suivi, la gestion durable et la maintenance des installations solaires mises en place par le projet.

En plus de ce qui précède, la coopérative va assurer la mise en place d’un système de charge de batteries de véhicules, de motos, de portables, de torches et des petits appareils au sein des installations afin de créer des revenus financiers pour participer aux charges de fonctionnement et de maintenance des installations

A la fin de chaque exercice annuel, la coopérative organisera une assemblée générale bilan devant toute la communauté pour présenter les résultats de gestion et d’évaluation des résultats et des impacts du projet sur les ménages, les élèves, les femmes en ceintes, les nouveaux nés, le personnel de l’école, le personnel des maternités et des dispensaires ainsi que sur les communautés villageoise. Les grandes décisions telles que le montant forfaitaire pré-payable par les utilisateurs de l’électricité etc. seront prises en assemblée générale villageoise.

Résultats attendus

- La pauvreté et la précarité énergétique sont réduites significativement dans le village de Gori d’ici la fin du projet 

- La qualité, les conditions et le cadre de vie d’au moins 1 200 personnes  de la communauté locale pauvre du village de Gori sont améliorées ;

- Les conditions d’éducation d’au moins 200 élèves par an sont améliorées : accès des élèves à des niveaux de diplômes supérieurs est amélioré grâce à des temps d’étude prolongées ;

- Amélioration des conditions sanitaires d’au moins 4 200 personnes démunies d’ici la fin du projet : diminution des risques médicaux lors des accouchements et interventions médicales au sein de la maternité et du dispensaire de Gori ;

- Amélioration des conditions de séjour des femmes enceinte, des nouveaux nés et des adultes au sein de la maternité de Gori grâce à l'éclairage du CSPS de Gori au bénéfice des malades, des accompagnateurs et du personnel de santé d’ici la fin du projet ;

- Les capacités adaptatives d'au moins 1 200 persones des communautés locales aux changements climatiques sont renforcées d’ici la fin du projet ;

- Le taux de déforestation, les émissions des gaz à effets de serre, le CO2 et le méthane sont réduits dans la nature d’ici la fin du projet ;

- Le climat et les ressources naturelles sont protégés d’ici la fin du projet grâce à l'installation de la mini-centrale    solaire qui contribuera à réduire significativement la coupe du bois vert ;

- Création des revenus économiques supplémentaires grâce aux activités économiques menées au cours la nuit par les habitants du village de Gori d’un montant minimum d’environ 18 000 000 FCFA/an décomposés comme suit :

   1 000 FCFA/nuit pour 50 personnes dont une personne par ménages bénéficiaire = 50 000 FCFA/jour x 30 = 1 500 000 FCFA/mois x 12 = 18 000 000 FCFA ;  

- Economie d'argent d’un montant d’au moins 3 600 000 FCFA/an destiné à  l'achat du gaz, du pétrole et des piles etc. à raison d’au moins 6 000 FCFA/mois et par ménage x 50 = 300 000 FCFA x 12 = 3 600 000 FCFA/an.

À l'origine du projet

L’Organisation Yinéyinédian pour la Nature et le Développement Durable (OND) est une Organisation de la société civile Burkinabè, à but non lucratif, non gouvernementale, apolitique, laïque, créée le 08-08-1991 et reconnue officiellement le 4 septembre 1995 au Burkina Faso.

Elle a pour principaux objectifs :

  • Promouvoir la protection et la gestion durable des ressources naturelles ;
  • Promouvoir le développement économique,  social et culturel  des  populations pauvres par la  conception, la  mise en œuvre et le suivi éaluation des programmes et projets de développement dans les domaines y afférents ;
  • Contribuer efficacement à la promotion des droits humains et à la culture de la Paix, la promotion des espaces de dialogue et l’exercice de la liberté  d’expression par la conception, lamise en œuvre et le suivi évaluation des programmes et projets de développement dans les domaines ; 
  • Contribuer  activement à la mise en place d’un  partenariat local, régional et International  pour le développement durable ;
  • Promouvoir  l’égalité des sexes, des chances et l’autonomisation des femmes et des filles.

L’OND compte 196 groupements villageois membres, 139 clubs et 72 comités villageois de gestion.

Elle compte 8 670 membres dont : 3970 Hommes et 4 700  Femmes  et dont le nombre augmente au fur et à mesure.          

Les activités de l’OND pour atteindre ses objectifs sont entre autres les suivantes :

  1. L’Identification et l’organisation des cibles/bénéficiaires/membres par secteurs d’activités en vue de leur offrir des services appropriés suivant leurs besoins identifiés ;
  2. La mise en place et le renforcement des entreprises coopératives, mutualistes et associatives pour réduire la pauvreté et enrichir les populations ;
  3. L’Identification des besoins des bénéficiaires en étroite collaboration avec eux-mêmes;
  4. La proposition des solutions innovatrices pour une intégration durable des entreprises coopératives et associatives aux marchés ;
  5. Le renforcement des capacités et des compétences des entrepreneurs communautaires et la mise de l’expertise de notre organisation à la disposition de nos partenaires ;
  6. Le Renforcement des capacités des bénéficiaires en matière de gestion et de suivi évaluation  de projets et programmes de de développement ;
  7. La Conception, la  mise en œuvre et le suivi évaluation de façon participative des projets et programmes de développement dans les domaines relatifs au développement durable dans lesquels les bénéficiaires sont acteurs de mise en œuvre et de suivi évaluation ;
  8. La Mise en place des mécanismes de pérennisation des projets et programmes de développement mis en œuvre sur le terrain ;
  9. L’Accompagnement des bénéficiaires dans la pérennisation des projets et programmes de développement mis en œuvre sur le terrain.

Les dernières réalisations de l’OND :

Entre autres, les principales activités suivantes ont été mises en œuvre par l’OND ces 5 dernières années :

  • 2010 : Appuis aux sept commune de la province de la Sissili pour l’intégration effective du genre dans les plans communaux de développement, partenaire le Fonds Commun Genre à travers l’UNFPA;
  • 2010 : Projet de prévention des IST/VIH/Sida et de prise en charge globale des PPVIH/SIDA/TB, dans 13 villages les provinces de la Sissili, partenaire : APLD;
  • 2010 : Appui  à l’hygiène et prévention du paludisme en milieu scolaire, partenaire TUDOBEM/France par un apport financier à l’école de Poin;
  • 2010 : poursuite des activités de mise en œuvre du projet de réalisation d’une Réserve Naturelle communautaire « Gabia-Gao » de production et de gestion durable de la Faune Sauvage et de son Habitat;
  • 2010 : Poursuit des activités d’appui aux orphelinats à travers le pays;
  • 2010 : Appui à l’éducation primaire dans la commune rurale de Tô par le don des fournitures scolaires et pédagogiques à cinq écoles (Beune, Tiéssourou,Ly,Poin et Nabon), partenaire ADIFLOR/association Française;
  • 2010 : Participation à plusieurs ateliers de formation et de réflexion;
  • 2010 : Construction d’une banque de céréales dans le village de Gori, partenaire  Association pour la défense des personnes défavorisées (APLD);
  • 2010 : Accompagnement du Réseau Africa Volontaire dans la mise en œuvre du projet de construction et d’équipement du dispensaire  de Gori, commune rurale de  Tô qui est aujourd’hui fonctionnel, partenaire PRECI 2010/Canada;
  • 2010 : Projet de Formation de 15 agents de santé du district sanitaire de Léo en Information, Partenaire : Développement Sant Frontière;
  • 2010 : Animation de 23 clubs scolaires et non scolaires sur les méthodes de prévention du VIH, la promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes et la lutte contre le paludisme, animateurs de l’OND et pairs éducateurs des clubs;
  • 2010 : Appui aux communes de la province de la Sissili pour la délimitation des 8 forêts communales et villageoises de 925 hectares, des couloirs d’accès de 80 kilomètres et la réalisation des études de faisabilité;
  • 2011 : Poursuite du projet Gabia-Gao (surveillance, gestion des feux de brousses) ;
  • 2011 : Animation de 17 clubs scolaires et non scolaires sur les méthodes de prévention du VIH, la promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes et la lutte contre le paludisme ,animateurs de l’OND et pairs éducateurs des clubs;
  • 2011 : Sensibilisation des populations de la Sissili et du Ziro sur le paludisme et la tuberculose, partenaires divers à travers le Africa Volontaire (RAV);
  • 2011 : Campagne de sensibilisation et de communication pour le changement de comportement (CCC) en matière du VIH/SIDA et de prévention du paludisme dans dix (10) villages de la commune rurale de Tô, animateurs de l’OND et les pairs éducateurs; des clubs OND
  • 2011 : Formation de 19 agents de santé du District sanitaire de Léo et des acteurs de développement de la Sissili en informatique et en internet  partenaire : Développement sans Frontière (DSF);
  • 2011 : Études de faisabilité pour l’aménagement d’un bas-fond de 120 hectares dans la commune rurale de Nébiélinayou ;
  • 2011 : Délimitation et matérialisation des couloirs d’accès de 30 Km dans la commune rurale de Nébiélianayou;
  • 2012 : Projet d’Amélioration du Régime alimentaire des élèves de sept (7) écoles primaires de la commune rurale de Tô et d’Éducation à l’Environnent, Partenaire : Fondation Bel;
  • 2012 : Renforcement des capacités des conseils villageois de développement (CVD) de 34 villages des communes de Biéha et de Nébiélianayou sur la participation citoyenne Partenaire : PNGT 2;
  • 2012 : Animation de 10 clubs scolaires et non scolaires sur les méthodes de prévention du VIH, la promotion de la santé sexuelle et reproductive des jeunes et la lutte contre le paludisme Partenaire : FM;
  • 2012 : Poursuite des activités de mise en œuvre du projet de réalisation d’une Réserve Naturelle communautaire « Gabia-Gao » de production et de gestion durable de la Faune Sauvage et de son Habitat partenaire : CDPF;
  • 2012 : Poursuite des activités d’appui aux orphelinats à travers le pays;
  • 2012 : Promotion de l’Apiculture au profit de 30 femmes de Gori en vue de lutter

      efficacement contre la pauvreté. Partenaire : Frères d’Espérance;

  • 2013 : Poursuite des activités d’appui aux orphelinats à travers le pays;
  • 2013 : Poursuite des activités du projet de promotion de l’Apiculture au profit de 30 femmes de Gori en vue de lutter efficacement contre la pauvreté. partenaire : TUDOBEM;
  • 2013 : Poursuite des activités de mise en œuvre du projet de réalisation d’une Réserve Naturelle communautaire « Gabia-Gao » de production et de gestion durable de la Faune Sauvage et de son Habitat partenaire : CDPF;
  • 2013 : poursuite des activités du  Projet d’Amélioration du Régime alimentaire des élèves de sept écoles primaires de la commune rurale de Tô et d’Éducation à l’Environnent, Partenaire : Fondation Bel;
  • 2013 : Renforcement des capacités de 27 volontaires : partenaire RAV et OND;
  • 2013 : Études de Faisabilité pour l’aménagement d’un bas-fonds aménagé dans le village de Gori : partenaire communes :
  • 2013 : Lutte contre le VIH/SIDA et sensibilisation des jeunes de la commune de Léo sur la santé sexuelle et reproductive, et sur les droits sexuels des femmes : FM;
  • 2013 : Lutte contre le trafic et les pires formes de travail  des enfants, à travers nos volontaires : partenaires : HC, RAV, OND :
  • 2013 : Lutte contre la pratique des mutilations  génitales dans 17 villages de Communes rurales de Tô et de Silly : partenaires : OND/RAV
  • 2013 : Appui  technique aux communes de Biéha, Niabouri et à des associations locales pour l’élaboration des dossiers des projets pour le pré-FIE, ; appui technique à la commune  de Léo pour l’élaboration des projets de réalisation des infrastructures sociales de développement : partenaire : OND;
  • 2013 : Formation de 27 acteurs de développement de la province de la Sissili en informatique : partenaire : OND, Horizon Cosmopolite;
  • 2013 : Accès équitable à la terre pour une indépendance socioéconomique des couches sociales pauvres notamment les femmes des 26 villages de la commune rurale de Tô : partenaire : Mamacah,RAV,OND;
  • 2014 : Réalisation de 60 kilomètres de couloirs d’accès dans la commune rurale de Niabouri;
  • 2014 : Accompagnement technique de la commune rurale de Niabouri dans la réalisation du projet dont le titre est  Gestion durable des ressources forestières et développement socioéconomique des communautés locales dans la commune rurale de Niabouri. Résultats obtenus : 8 hectares de plantations communautaires, 2 294 personnes dont 1 249 hommes et 1 045 femmes ont bénéficié des plants d’arbres pour la réalisation des plantations individuelles d’une superficie de 167 hectares reparti dans les quatre (4) villages bénéficiaires du  volet reboisement du projet, notamment les villages de Danfi-Nuni,Danfi-Dagara,Diyou et Niabouri, formation des 30 leaders d’opinion en techniques de plantation, d’entretien et de protection des arbres et en récupération des terres dégradées ;
  • 2014 : Formation des 30 femmes de la commune rurale de Niabouri en techniques d’apiculture, de marketing et en comptabilité simple;
  • 2014 : Acquisition de 60 ruches pour 30 femmes de la commune rurale de Niabouri pour la production du miel;
  • 2014 : Formation de 20 agents de santé de Léo en informatique;
  • 2014 : Construction et équipement d’une salle de classe dans le village de Gori;
  • 2015 : Réalisation du projet intitulé : Actions d’accroissement « du Projet de renforcement de la prise en compte de la Santé et des Droits Sexuels et Reproductifs « SDSR »  dans le prochain cadre de développement, de l’après 2015 » Financé par la petite installation de subventions de l’IPPF : Financement de l’IPPF et de l’OND ;
  • 2015 : Délimitation et matérialisation de deux forêts communales de  31 hectares : financement du PNGT 2-3  ;
  • Lutte contre les violences sexistes faites à l’égard des filles et des femmes ;
  • 2015 : Matérialisation et enrichissement d’une forêt communale à Tô d’une superficie de 15 hectares financement PNGT2-3  ;
  • 2015 : Electrification solaire de 5 centres sociaux dans les provinces de la Sissili, du Ziro et du Nahouri ;
  • 2015 : Aménagement d’une forêt communale de 50 hectares financement du PNGT2-3.
  • 2016 : Formation de 30 acteurs locaux en informatique et en internet ;
  • 2016 : sensibilisation des populations de la Sissili sur le paludisme et la tuberculose ;
  • 2016 : Construction d’une salle de classe à Gori ;
  • Lutte contre les pires formes de travail, le trafic et l’exploitation sexuelle, physique et économiques des enfants ;
  • 2016 : Formation de 120 paysans sur les techniques de récupération des terres dégradées par la plantation d’arbres ;
  • 2016 : Formation de 250 paysans en techniques de production et d’utilisation de la fumure organique;
  • 2017 : Formation de 315 paysans et paysannes en techniques de récupération des terres dégradées, en adaptions aux changements climatiques, à la plantation et à l’entretien des arbres, la gestion durables des forêts et de la faune sauvage ;
  • 2017 : Formation de 250 femmes en techniques de construction des foyers 3 pierres améliorés ;
  • 2017 : Formation de 5 maçon en techniques de construction des fenils en voûte sans bois ;
  • 2017 : Formation de 60 producteurs en techniques de régénération naturelle assistée à moindre cout (RNA) ;
  • 2017 : Délimitation et matérialisation de 5 forêts communales ;
  • 2017 : Délimitation et matérialisation d’un site de démonstration de la méthode de régénération naturelle assistée à moindre coût ;
  • 2017 : Création de 5 coopératives apicoles féminines ;
  • 2017 : Fourniture de 100 ruches aux 5 coopératives apicoles féminines.

 

 

Aider ce projet

L’initiative « Objectif 2030 » vise à créer des communautés de solutions autour de projets concrets en matière de développement durable. Elle fournit notamment une plateforme participative de financement et d’appui technique.

Vous pouvez contribuer au projet en utilisant le formulaire suivant. Il s’agit d’une promesse de don qui vous engage à verser le montant prévu pour mener à bien ce projet à l’issu de la campagne de financement.


(facultatif)

(en euros)

Contribuer autrement

Il vous est également possible de contribuer à ce projet en participant à sa communauté virtuelle. Bénévolat, partage d’informations ou de bonnes pratiques, retour sur expérience … sont tant de possibilités qui s’ouvrent à vous grâce au forum d’échange associé à ce projet.


(facultatif)

Informations

Pays : Burkina
100€ engagés sur 10000€
Commencé le 25/01/2018
1200 bénéficiaires

À propos de cet objectif

Objectif n°7 : Énergie

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. Au cœur de beaucoup de défis majeurs, l’énergie offre également de prometteuses perspectives. Elle est une opportunité de transformer aussi bien nos sociétés que nos économies et notre planète.

Plus d'informations