Ce site internet requiert l'utilisation de cookies. Vous pouvez consulter notre politique concernant les cookies sur cette page.

Objectif 15

Ecosystèmes terrestres

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres

2 projets dont 2 en cours   |   2 pays   |   2600 bénéficiaires

L'objectif en détail

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.

Comme les océans, notre existence dépend du milieu terrestre. Les végétaux fournissent ainsi 80% de notre alimentation, nous dépendons de l’agriculture pour notre subsistance et en tant que ressources économiques, et les forêts, qui couvrent 30% de la surface planétaire, assurent la sécurité alimentaire, fournissent des abris et luttent contre les changements climatiques. Environ 1,6 milliard de personnes, majoritairement des populations autochtones, dépendent de ces écosystèmes pour survivre.

 

 

Nous assistons cependant à une dégradation des terres sans précédent. La sécheresse, la déforestation et la désertification – causées par les activités humaines autant que les changements climatiques – posent des défis majeurs au développement durable et affectent les communautés dans le monde entier.

L’objectif 15 vise ainsi à préserver et restaurer les écosystèmes terrestres en en promouvant une gestion durable. Il implique d’atteindre les cibles suivantes :

  • D’ici à 2020, garantir la préservation, la restauration et l’exploitation durable des écosystèmes terrestres et des écosystèmes d’eau douce et des services connexes, en particulier des forêts, des zones humides, des montagnes et des zones arides, conformément aux obligations découlant des accords internationaux

  • D’ici à 2020, promouvoir la gestion durable de tous les types de forêt, mettre un terme à la déforestation, restaurer les forêts dégradées et accroître nettement le boisement et le reboisement au niveau mondial

  • D’ici à 2030, lutter contre la désertification, restaurer les terres et sols dégradés, notamment les terres touchées par la désertification, la sécheresse et les inondations, et s’efforcer de parvenir à un monde sans dégradation des terres

  • D’ici à 2030, assurer la préservation des écosystèmes montagneux, notamment de leur biodiversité, afin de mieux tirer parti de leurs bienfaits essentiels pour le développement durable

  • Prendre d’urgence des mesures énergiques pour réduire la dégradation du milieu naturel, mettre un terme à l’appauvrissement de la biodiversité et, d’ici à 2020, protéger les espèces menacées et prévenir leur extinction

  • Favoriser le partage juste et équitable des bénéfices découlant de l’utilisation des ressources génétiques et promouvoir un accès approprié à celles-ci, ainsi que cela a été décidé à l’échelle internationale

  • Prendre d’urgence des mesures pour mettre un terme au braconnage et au trafic d’espèces végétales et animales protégées et s’attaquer au problème sous l’angle de l’offre et de la demande

  • D’ici à 2020, prendre des mesures pour empêcher l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, atténuer sensiblement les effets que ces espèces ont sur les écosystèmes terrestres et aquatiques et contrôler ou éradiquer les espèces prioritaires

  • D’ici à 2020, intégrer la protection des écosystèmes et de la biodiversité dans la planification nationale, dans les mécanismes de développement, dans les stratégies de réduction de la pauvreté et dans la comptabilité

  • Mobiliser des ressources financières de toutes provenances et les augmenter nettement pour préserver la biodiversité et les écosystèmes et les exploiter durablement

  • Mobiliser d’importantes ressources de toutes provenances et à tous les niveaux pour financer la gestion durable des forêts et inciter les pays en développement à privilégier ce type de gestion, notamment aux fins de la préservation des forêts et du reboisement

  • Apporter, à l’échelon mondial, un soutien accru à l’action menée pour lutter contre le braconnage et le trafic d’espèces protégées, notamment en donnant aux populations locales d’autres moyens d’assurer durablement leur subsistance

 

 

Les projets de cet objectif

Api-Caféiculture

Durant la conquête des Espagnoles et des Français, le taux de couverture végétale en Haïti était d'au moins 90% ce qui a faisait de cette terre, la «Perle des Antilles». Au cours de la période de l’occupation américaine, la couverture végétale était environs 23%, aujourd’hui elle est estimée à moins de…

Pays : Haïti
10€ engagés sur 10000€
commencé le 22/04/2017
100 bénéficiaires

Restauration et valorisation du Carapa procer…

Le Carapa procera est une espèce locale qui tend à disparaître en basse Casamance précisément dans le village de Kartiack. On y a dénombré pas plus de 10 plantes existantes. Convoité pour ses vertus thérapeutiques, le Carapa procera est en voie de disparition dans ce village. Ce qui a généré une prise de conscience des populations de …

Pays : Sénégal
0€ engagés sur 15000€
commencé le 22/04/2017
2500 bénéficiaires